députe britannique contre massacre 1988

TIMES - Le parlementaire, Hendon, dirige les appels adressés au Royaume-Uni pour condamner les violations des droits de l'homme en Iran, à la suite d'une exposition dédiée. L'exposition qui a eu lieu au Attlee Suite à la Chambre des communes le 20 octobre a présenté les atrocités passées et actuelles des autorités iraniennes visant tous les secteurs de la société iranienne, y compris les militants et les dissidents.

 

Cela faisait partie d'une conférence mise en place par le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran (BPCIF) mettant en évidence les violations des droits de l'homme en Iran et pour honorer la mémoire des victimes des exécutions.

La conférence se concentrera plus particulièrement sur le massacre de 1988 perpétré par l'État, qui a conduit à l'exécution de 30 000 personnes, y compris des femmes enceintes et des enfants, tous tués selon un décret religieux du régime du gouvernement.

Matthew Offord, député de Hendon, a présidé la conférence et a poussé à mettre un terme à l'impunité des personnes qui ont commis ces crimes.

Il a dit : "Le peuple d'Iran veut mettre un terme à l'impunité pour ceux qui ont commis ces crimes et les autres autorités du régime.

"Je demande instamment au gouvernement britannique de reconnaître et de condamner ce massacre comme un crime contre l'humanité et d'agir devant le Conseil des droits de l'homme et le Conseil de Sécurité des Nations unies afin de traduire les auteurs connus en justice devant un tribunal international".

Son appel au gouvernement a été répercuté par les autres membres des deux Chambres qui ont reconnu que de telles mesures seraient significativement importantes pour faire pression sur le régime de Téhéran afin d'arrêter ses exécutions, qui continuent aujourd'hui.

La conférence est soutenue par l'Association des femmes anglo-iraniennes, qui comprend de nombreuses habitantes de Barnet, et sont d'origine iranienne.

Laila Jazayeri, directrice de l'association, a déclaré : "Presque chaque Iranien vivant dans l'arrondissement a perdu un membre de sa famille, de sa famille élargie ou un ami dans le massacre de 1988".

"Certaines des familles des victimes et, notamment, un membre de la jeunesse irano-britannique à Barnet, ont perdu plusieurs oncles et tantes.

"Nos députés, Matthew Offord et Mike Freer, ont toujours soutenu les objectifs et les aspirations de leurs électeurs pour un Iran libre où ils pourraient y revenir, un jour".

Le public a également entendu des anciens prisonniers politiques et les témoignages des survivants et des membres de la famille des victimes vivant au Royaume-Uni.

Ils ont partagé leurs épreuves et ont raconté avec quelle brutalité, les autorités ont procédé aux exécutions.

 

Recherche

Twitter