jean claude jegoudez maire grisy sur seine iran

CSDHI - Je voulais témoigner en tant que maire d'une petite commune, dans le fin fond de la Seine-et-Marne, et également vice-président de 42 communes. Pourquoi je parle de ces 42 de communes? Parce que le chiffre 30.000 m'interpelle », explique Jean-Claude Jegoudez, maire de Grisy-sur-Seine à une exposition sur le massacre en 1988 en Iran.

 

Organisée par le CSDHI, l’exposition se déroulait à la marie du 1er arrondissement de Paris les 16 et 17 aout, en présence du maire Jean-François Legaret, d’autres édiles, de personnalités et de témoins. Elle marquait le 29e anniversaire du massacre de 30.000 prisonniers politiques sur ordre de Khomeiny durant l’été 1988 en Iran. Une conférence a fait suite à l’exposition :

« Les 42 communes qui composent notre communauté de communes, précise Jean-Claude Jegoudez, font à peine 30.000 habitants. Donc j'imagine du jour au lendemain voir tous les habitants de ces 42 communes, pendus, exécutés. C'est quelque chose qu'on n’a pas le droit de laisser passer, c’est quelque chose qui doit nous interpeller et qui doit interpeller nos gouvernements. Les Etats se cachent un peu pour des raisons purement commerciales et hésitent à prendre des décisions. Je remercie d'ailleurs le maire du 1er arrondissement de Paris qui n'hésite pas à faire ces expositions et croyez-nous, pour des élus ce n’est pas toujours facile.

expo paris mairie du1 iran 17aout 3

J'aurais une pensée également pour les familles de ces 30.000 exécutés, ainsi que tous les exécutés depuis cette date-là, des exécutions qui continuent à petites doses, mais ça continue. C’est absolument inacceptable. L’ONU est sur le point de prendre des décisions. J’espère qu’elle va les prendre enfin.

Monsieur le maire du 1er arrondissement de Paris nous a envoyé une signature à apposer sur un document que je vais apposer avec plaisir et je vais essayer de convaincre le maximum de mes collègues sur mon territoire pour que le maximum de maires en France participent à cette demande.

J’aurais aussi une pensée pour les anciens du camp Liberty, qui sont maintenant en Albanie. Ils sont au moins en sécurité puisqu’ils n’ont plus la persécution qu’ils avaient en Iran ou en Irak et j’espère pour eux qu’un jour ils puissent retourner dans leur pays en toute liberté. Ce jour viendra bientôt et le combat de Maryam Radjavi est un combat que j’approuve à 100%. Je la suis depuis plusieurs années. Ce n’est pas facile. C’est un acte d’engagement.

expo paris mairie du1 iran 17aout 2

 

Recherche

Twitter

RT @VOAIran: برگزار کننده تجمع علیه هیئت ایران در سازمان ملل، «سازمان جوامع ایرانیان آمریکا» موسوم به OIAC است. https://t.co/UQROUiBX6N

csdhi.org