Activités

Impunité et justice internationale : Le massacre de 1988 en Iran étudié à l'ONU

conf geneve CSDHI - La 34e session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU a connu de très nombreux événements parallèles organisés par des ONG. « Impunité et justice internationale – massacre de 1988 des prisonniers politiques en Iran – de 1988 à 2017 » en faisait partie. Sur l'invitation de cinq ONG, des juristes et des personnalités ont fait part de leurs travaux sur le dossier de ce massacre en Iran.

Lire la suite...

Le massacre de 1988 en Iran, au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies

iran 1988 massacre

MEDIAPART - Le massacre de 1988 en Iran, un crime contre l’humanité qui réclame reconnaissance et justice au Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies. Les ONG recommandent « que le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme et le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, nomment une commission internationale chargée d'enquêter sur ce crime atroce.

Lire la suite...

Les libéraux canadiens conseillent vivement de faire pression sur l'Iran au sujet des exécutions massives après la guerre Iran-Irak

progresse(6 octobre 2016) - Un groupe de Canadiens iraniens demande au gouvernement d'ajouter un nouvel élément inflexible à sa résolution annuelle des Nations Unies sur le douteux dossier de l'Iran en matière de droits de l’homme - un appel à une enquête internationale sur les crimes de guerre. Le groupe, qui se nomme « les Amis canadiens pour un Iran démocratique », a fait cette demande en octobre 2016 lors d'une conférence de presse à la Colline du Parlement.

Lire la suite...

Le massacre de 1988 en Iran

business wireBUSINESS WIRE (Washington) - Les législateurs bipartisans approuvent une résolution visant à traduire en justice les auteurs du massacre des prisonniers politiques en Iran en 1988. Le soutien bipartisan croit en faveur d'une résolution de la Chambre des représentants introduite par le député Michael McCaul (R-TX), le président du Comité de la sécurité intérieure, Eliot Engel (D-NY), membre de haut rang de la Commission des affaires étrangères au sein de la Chambre des représentants (HFAC) et Ed Royce (R-CA), le président du HFAC. La résolution condamne la situation des droits de l'homme qui se détériore en Iran et le régime iranien "pour le massacre de 1988 et pour avoir nié les preuves de ces crimes manifestes contre l'humanité".

Lire la suite...

"Si nous nous taisons, les pierres du torrent crieront" - Jacques Gaillot

massacre de 1988 en IranCSDHI - Lors d'une conférence à Paris le 26 novembre intitulée"Appel à la Justice, fin de l'impunité pour les auteurs des massacres en Iran et en Syrie", en présence de Maryam Radjavi, la dirigeante de l'opposition iranienne, de juristes et de personnalités, notamment de l'opposition syienne, Jacques Gaillot est venu témoigner. A son habitude, il porte un message fort et profond.

Lire la suite...

Recherche

Twitter