Mohammad reza hadadiCSDHI - Mohammad Reza Haddadi a passé 15 ans de sa vie en prison vivant le cauchemar imminent de sonexécution.

Chaque fois que sa sentence est renvoyée au Bureau de mise en œuvre de l’exécution, il fait des cauchemars sur de la corde d’exécution, sur ses derniers jours en isolement et sur le tabouret où sont posés ses pieds et que l’on pousse.


« Les agents de la prison de Shiraz Adel Abad ont déclaré à Mohammad Reza la semaine dernière que son cas était de nouveau renvoyé devant le Bureau de mise en œuvre de l’exécution », a déclaré son frère.


« Ils l'ont informé qu'il était en danger de mort et s'il voulait faire quelque chose ou s’il voulait que quelqu’un fasse quelque chose pour lui, il devrait le faire ».


C'est la cinquième fois que la peine de Mohammad Reza est transmise au Bureau de mise en œuvre de l’exécution. Il a bénéficié de sa dernière visite avec sa famille, à quatre reprises et il a fait ses adieux puis il s'est préparé à la cérémonie d'exécution. Mais chaque fois la mise en œuvre de l’exécution a été arrêtée. Il a été accusé d’un meurtre qu'il aurait commis à l'âge de 15 ans.


« Mohammad Reza n'a pas commis le meurtre. Il en a assumé la responsabilité, mais son démenti constant du meurtre est inutile », a ajouté son frère.

 

Source : Iran Wire, le 3 octobre 2017

Recherche

Twitter