Exécutions

Deux nouvelles condamnations à mort

ImageIran Focus, Téhéran, 13 juin - La chambre criminelle 71 de Téhéran a condamné un homme de 40 ans, Alireza, à une double peine de mort, « l'une pour meurtre et l'autre pour adultère ». Cet homme est accusé d'avoir assassiné sa maîtresse, a rapporté le quotidien Etemad d'aujourd'hui.

Le journal fait aussi état de la confirmation par la cour suprême de la condamnation à mort d'un homme de 48 ans accusé d'avoir assassiné sa femme, professeur de langue, dans la ville de Karadj (banlieue de Téhéran). Il sera exécuté sous peu.

L'Iran compte le taux le plus élevé d'exécution proportionnellement à sa population.

 

Encore une peine de mort en Iran

ImageIran Focus, Téhéran, 14 juin - Pas un jour en Iran sans sa peine de mort. Ce phénomène tant décrié en occident, qui a déclenché des campagnes passionnées à juste titre pour son abolition, et qui fait presque figure de préhistoire en Europe occidentale, est un terrible lieu commun en Iran. Si son absence marque les progrès des sociétés démocratiques, sa multiplicité dans l'Iran théocratique marque le retour à l'âge de pierre.

Hier, il s'agissait de deux hommes condamnés pour meurtre, dont un avec une double peine capitale : l'une pour homicide et l'autre pour adultère. Quitte à exécuter, autant le faire deux fois ! Comme si c'était possible. L'illogique religieuse pousse à l'absurde. Aujourd'hui ce sera un homme de 28 ans qui écope de cinq ans de prison pour vol et de la mort pour homicide. C'est dans la rubrique des faits divers du journal Etemad.


 
 

Lire la suite...

Les pendaisons se poursuivent en Iran

ImageIran Focus, Téhéran, 7 juin - Un groupe d'Iraniens a été condamné à de lourdes peines, allant de la mort à l'amputation, en passant par le fouet et la prison. Ils sont accusés de vol à main armée, selon le journal Kayhan publié hier.

Un tribunal de la ville d'Ahwaz (province du Khouzistan au sud), a annoncé que trois individus accusés de « vol à main armée » d'un groupe de 13 personnes ont été condamnés à mort.

Le même tribunal a également condamné deux personnes à se faire « amputer les doigts de la main droite et les orteils du pied gauche». Les sept autres ont reçu une peine de dix ans de prison et de 74 coups de fouet.

Lire la suite...

Trois cadavres torturés repêchés dans le sud de l’Iran


ImageIran Focus, Téhéran, 3 juin - Trois hommes ont été retrouvés morts, les mains attachées dans le dos, dans un fleuve dans le sud de l'Iran.

Les corps ont été repêchés dans le fleuve Karoun de la ville d'Ahwaz par des habitants. Cette ville a été le théâtre d'émeutes violentes ces derniers temps.

Les trois hommes non identifiés ont apparemment été noyés après avoir eu les mains liées dans le dos. Leurs corps portent des marques de coups et de brûlures, ce qui conduit à s'interroger s'ils n'ont pas été tués pour leur implication dans les troubles.

 

Lire la suite...

L’assassin du jeune dans le métro est un mollah

ImageIran Focus, 31 mai - C'est un mollah en civil qui servait dans les forces de sécurité, qui a abattu à bout portant un jeune de vingt ans dans une station de métro de Karadj (banlieue de Téhéran), mercredi 25 mai, sous prétexte qu'il embêtait deux jeunes filles, nous apprend Radio Farda, une radio qui émet en persan depuis l'étranger.

L'affaire, poursuit la radio, a été confiée au tribunal spécial des religieux, puisque l'assassin est un mollah, ancien imam du vendredi d'une mosquée de Karadj. Cependant la mère de la victime souhaite que ce soit un tribunal « normal » qui prenne l'affaire en main, « pour que justice soit faite »

 

Lire la suite...

Scènes effroyables de pendaisons publiques en Iran

ImageIran Focus, 30 mai - Ces photos se passeraient de commentaire ! Elles viennent témoigner de la mort de trois jeunes de moins de vingt cinq ans, exécutés l'été dernier dans trois points de Khorramabad, le chef lieu de la province du Lorestan, dans l'ouest de l'Iran .

Il s'agit de Safar KHASBIANI, Ali ILVANIAN et Omid DAVATI.

Ces scènes sont tirées d'un film sorti clandestinement du pays par les réseaux de la résistance et montré récemment dans une conférence de presse du Conseil national de la résistance iranienne à Paris, lors d'une conférence de presse.

 

Lire la suite...

Les étudiants protestent contre le meurtre de l’un d’entre eux

ImageIran Focus, 30 mai - Trois jours après le meurtre d'Ali Amini Téhérani, un jeune étudiant, par un officier dans une station de métro de Karadj, dans la banlieue de Téhéran, les protestations étudiantes ont pris de l'ampleur dans cette ville.

Samedi matin, ils ont fait connaître leur colère et leur douleur devant la mort de leur camarade de classe en accrochant des pancartes. Ici et là des groupes d'étudiants se sont formés pour demander une enquête de toute urgence. Samedi matin, à l'ouverture des bureaux, des étudiants portaient le portrait de la victime et demandaient que l'assassin soit châtié.

 

Lire la suite...

Peines de mort et de prison en Iran pour ceux qui tuaient au nom de l'islam

ImageSaphirNet.info, 30 mai - Un extrémiste iranien, membre d'un groupe qui tuait au nom de l'islam et de la lutte contre le "vice", a été condamné à mort et cinq complices à de longues peines de prison, a indiqué la justice samedi.

La bande, composée de membres des milices extrémistes, était accusée d'au moins cinq meurtres sauvages entre fin 2002 et début 2003 dans les environs de Kerman (sud-est). Il s'agissait pour eux de "nettoyer la société du vice et de la corruption".

 

Lire la suite...

Un homme pendu dans le sud de l’Iran

ImageIran Focus, Téhéran , mai 26 - Un jeune homme a été pendu en public hier dans la ville d'Ahvaz, ans le sud de l'Iran, accusé de vol à main armée et de troubles à l'ordre public. La sentence du condamné, identifié seulement par le nom d'Akbar, a été confirmée par la cour suprême.

Le quotidien officiel Javan a rapporté hier qu'un autre homme du nom de Mohammad Reza a été condamné à mort pour avoir d'assassiné un homme de 37 ans.

L'Iran détient le taux annuel le plus élevé d'exécutions proportionnellement à sa population.

 

Affaire Kazemi: un médecin détenu en Iran

ImageMatinternet, 21 mai (presse canadienne) - Le fils de la photojournaliste irano-canadienne Zahra Kazemi affirme qu'un médecin qui a soigné sa mère avant sa mort a été arrêté à Téhéran.

Stephan Hachemi soutient que la vie du docteur Hadi Sepherlou est en danger, du fait qu'il peut témoigner des blessures subies par Mme Kazemi lors de sa détention par les autorités iraniennes.

M. Hachemi a affirmé au Globe and Mail qu'il a été informé de l'arrestation du Dr Sepherlou par d'autres médecins iraniens.

Lire la suite...

Recherche

Twitter

RT @CSDHI: Venez nombreux voir et entendre ce que veulent vraiment les Iraniens: un #Iran libre ! #FreeIran le 1 juillet - 13h - Villepinte…

csdhi.org