blocus camp libertyCSDHI, 7 novembre - Le carburant et les produits de premières nécessités, l’alimentation et des camions citernes loués pour l’évacuation des eaux usées sont dans l’impossibilité de pénétrer dans le camp Liberty. Un blocus de grande envergure s’installe, perpétuant le crime contre l’humanité dont ont été victimes les réfugiés iraniens.

24 personnes sont mortes. Le camp est ravagé. Le comité gouvernemental irakien, dirigé par Faleh Fayyadh, intensifie à présent le blocus qui dure déjà depuis 7 ans.

Après l’attaque sauvage à la roquette contre le camp Liberty qui a conduit au martyre de 24 membres de l’OMPI et à la destruction d’une grande partie du camp, non seulement le gouvernement de l’Irak n’a rien fait pour aider à satisfaire les besoins immédiats des résidents du camp, mais aussi le comité gouvernemental chargé de réprimer les résidents du camp Liberty – lequel opère sous les ordres de l’Irakien aux ordres de Téhéran – vient d’intensifier le blocus imposé à ce camp depuis sept ans.

La Manui, l’UNHCR, l’Ambassade des Etats Unis ont été aussitôt informés mais aucune action n’a été mise en œuvre.

Un abandon total et injustifiable s’abat sur les réfugiés iraniens en Iraq….

Recherche

Twitter