british parliamentary committee for iran freedom 700CSDHI -Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran (BPCIF) se félicite de la réinstallation en Europe des membres et sympathisants de l'Organisation des Moudjahidines du peuple d'Iran (OMPI) depuis le camp Liberty en Irak.

« ... Enfin, tous les membres et sympathisants de l'organisation, ont été officiellement acceptés par le gouvernement de l'Albanie et tous ont été déplacés vers ce pays », ils ont dit, en ajoutant que, « aujourd'hui compte comme le grand et historique jour pour l'opposition démocratique et la résistance du peuple iranien et pour nous tous en tant que partisans de ce mouvement de libération ».

Après avoir supporté pendant treize ans 8 attaques de missiles d'abord au camp d'Achraf, puis, une autre fois, au camp Liberty, 141 personnes innocentes sont mortes, des centaines ont été blessées et 7 otages ont été capturés. À ce jour, il n'existe aucune information concernant les otages, dont 6 sont des femmes.

« L'intention du régime était soit de forcer les membres de l'OMPI à se rendre soit à détruire complètement l'organisation OMPI. En dépit des efforts d'expansion et destructrices du régime iranien, grâce à leur propre résistance héroïque dans les camps d'Achraf et Liberty, ainsi que leurs innombrables campagnes internationales, la résistance iranienne a été victorieuse », a déclaré le BPCIF dans leur déclaration.

Ils ont également reconnu les efforts inlassables et l'efficace campagne menée par Mme Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, qu'ils ont qualifié de « décisive dans la transformation de l'équilibre international du pouvoir en faveur du peuple iranien et de sa résistance et contre la dictature religieuse en L'Iran ».

Dans leur déclaration, ils ont également saisi l'occasion de « déclarer notre soutien pour les campagnes internationales lancées récemment et pour les poursuites judiciaires contre les responsables du massacre de plus de 30 000 prisonniers politiques au cours de l'été 1988, en particulier avec la sortie de la cassette audio de l'ayatollah Montazeri, successeur de Khomeini, qui a sapé les fondements de la société et sévèrement secoué le régime. Ils ont ajouté que : « une nouvelle ère a commencé dans laquelle nous pouvons voir clairement les marées qui se tournent rapidement vers un changement de régime en Iran et le fruit de la volonté du peuple iranien pour l'établissement des droits de l'homme et l'égalité religieuse et sexuelle et la démocratie ».

Le 9 huillet 2016, le CNRI a tenu sa convention annuelle un « Iran libre » à Paris. Une délégation parlementaire de tous les partis des deux Chambres du Parlement y ont assisté, rejoingnant des représentants de l'Union européenne, des États-Unis et des dirigeants politiques du monde entier, avec plus de 100 000 partisans de la Résistance iranienne. Là, ils ont publié la déclaration signée par plus de 400 parlementaires britanniques à l'appui de la Résistance iranienne et le plan en10 points de Mme Rajavi qui a été annoncé.

« Le temps est sans doute venu pour le gouvernement britannique, de mettre un terme à leur politique de complaisance vis-à-vis de la dictature autocratique en Iran. Le temps est venu de se tenir auprès des millions et des millions d'iraniens et de se joindre à leur lutte pour la paix et la démocratie en Iran », a déclaré que le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, le 9 septembre 2016.

Source : Stop au Fondamentalisme

 

Recherche

Twitter

RT @CSDHI: Venez nombreux voir et entendre ce que veulent vraiment les Iraniens: un #Iran libre ! #FreeIran le 1 juillet - 13h - Villepinte…

csdhi.org