pris poli evineCSDHI - Les prisonniers politiques, Soheil Arabi, Ali Akbar Ardeshir, Behfar Laleh Zari et Alireza Tavakoli, détenus dans la section 8 de la prison d'Evine, en Iran, ont écrit une lettre ouverte évoquant la mauvaise santé physique du prisonnier politique, Alireza Golipour, et sa condamnation injuste. Ils ont dit que s’il ne recevait pas des soins urgents, ils feraient une grève de la faim afin de le soutenir.
 
 
Voici en partie, ce que l’on peut lire sur cette lettre :
 
« Nous avons été condamnés à l'emprisonnement dans la prison d'Evine pour le crime d'avoir dit la vérité ... Notre bon ami et compagnon de cellule, Alireza Golipour, n’est qu’à un pas de la mort, selon l'opinion du médecin légiste, il ne peut supporter l'incarcération et il doit être libéré afin d’être placé sous la surveillance et soigné par les médecins. De plus de cela, il a purgé plus de cinq ans de sa peine de prison de 12 ans et il peut être mis en liberté conditionnelle, mais les interrogateurs de la base de Sarallah des Pasdarans et le juge Salavati ont l'intention de prendre la vie d'Alireza afin que les autres génies perdent leur motivation à survivre ...
 
 
Comment un jeune homme qui a souffert (en prison) depuis l'âge de 26 ans jusqu'à maintenant et qui a eu un cancer à cause des tortures qu'il a subies, a passé sept ans de plus dans une cage ?
 
 
En tant que compagnons de cellule d'Alireza, au lieu de lui demander de rompre sa grève de la faim, si ses demandes ne sont pas satisfaites bientôt, nous le rejoindrons et ferons une grève de la faim ...
 
 
Signée : Soheil Arabi, Ali Akbar Ardeshir, Behfar Laleh Zari, Alireza Tavakoli. 
 
 
Source : Les Droits de l'homme en Iran, le 8 novembre 2017
 

Recherche

Twitter

RT @DEBOUTSION: Ds l'indifférence des médias PRESSE française oui pas intéressant pour FI PCF PIR POPULISME Plenel mediapart derrière leu…

csdhi.org