prisonnières en iranCSDHI - Assadollah Jula'i, responsable du Centre du Prix du sang (indemnisations sur la base de lois religieuses iniques), a déclaré qu'il y avait actuellement 219 prisonnières détenues pour des délits involontaires.

Ce chiffre a doublé depuis l'année dernière.


« La province de Fars, qui compte 44 femmes détenues, est en tête de liste, avec 23 prisonnières à Guilan, 22 à Mazandaran et 14 prisonnières à Ispahan », a ajouté Jula'i.


Selon lui, « 95% de ces femmes ont été emprisonnées en raison de l'émission de chèques ou parce qu’elles sont les garantes des dettes des autres ».
« Les 5% de prisonnières restantes ont été inacrcérées en raison d'incidents sur leur lieu de travail et de l'impossibilité de payer le prix du sang suite à ces incidents », a-t-il ajouté.


« Parmi les prisonnières actuellement détenues en raison de délits involontaires, il y a un certain nombre de mères à Yazd et à Qazvin qui sont incarcérées en raison de l'incapacité de leurs enfants à payer leurs dettes et, malheureusement, malgré leur emprisonnement prolongé, les enfants sont introuvables et il n'y a pas eu de solutions pour leurs dettes », a-t-il ajouté.

 

Source : Agence Tasnim, 17 octobre 2017

Recherche

Twitter