punition délves arabesCSDHI - Samedi 4 novembre 2017, lors de la commémoration de la journée des étudiants en Iran, les élèves d'une école primaire pour filles de Beit Mohareb, à la périphérie d'Ahwaz, en Iran, ont été punies par l'enseignante pour avoir parlé arabe et elles ont été forcées d'écrire, 100 fois, « on ne parle pas arabe en classe ».

« L'UNESCO a souligné que l'on peut réaliser le développement durable à travers la langue maternelle, et ce qui s'est passé à l'école Beit Mohareb à Ahvaz est non seulement en conflit avec l'accent mis par l'UNESCO sur la langue maternelle mais aussi contre les lois de la République Islamique d'Iran et que c'est considéré comme illégal », a déclaré Mani Silavi, secrétaire général adjoint de l'Organisation des nations non-protégées (UNPO) sur la liberté de religion et de croyance.

« Imposer une identité obligatoire et la séparation d'une personne de sa véritable identité est un acte inhumain et illégal qui peut également être considéré comme une punition psychologique ... », a ajouté Silavi.

Source : Al-Arabiya Net, le 5 novembre 2017

Recherche

Twitter