Yousef Emadi 500x300CSDHI - La branche 28 du tribunal révolutionnaire de Téhéran, en Iran, a fabriqué de nouvelles accusations contre le musicien iranien, Yousef Emadi.

De ce fait, il a été condamné à une année supplémentaire de prison et à deux ans d'exil à Bushehr pour « propagation de propagande contre les institutions iraniennes ».


On lui a annoncé que la raison qui explique cette accusation était « qu’il avait communiqué avec les médias en leur fournissant un bref reportage ».


L'année dernière, le 25 juin 2016, les experts des droits de l'homme des Nations Unies sur les droits culturels et la liberté d'expression se sont déclarés préoccupés par l'emprisonnement et la fixation de lourdes amendes contre Yousf Emadi et deux autres artistes dans la République islamique d'Iran et ils ont appelé à leur libération immédiate.


Yousef Emadi a été condamné à six ans de prison et condamné à une amende de 1383 euros environ pour « insulte des saintetés islamiques », « propagande contre l'État » et « pour avoir dirigé des activités illégales dans des affaires audiovisuelles, notamment en produisant du matériel audiovisuel interdit et en mettant en place un site de musique illégal et underground ».

 

Source : Les droits de l’homme en Iran

Recherche

Twitter