Répression

Le ministre du Renseignement menace les manifestants pacifiques « d’arrestations immédiates »

CSDHI Active Image- Le Ministre des services du renseignement a dit que l’ennemi avait pris pour cible les piliers essentiels du système,  comprenant l’Islam, les leaders et le peuple, insistant que ‘ nous avons donné l’ordre aux forces de police de ne montrer aucune indulgence envers les séparatistes et que si une personne participe aux rassemblements pour coopérer avec les séparatistes, cette personne sera arrêtée immédiatement. (Agence de presse d’état – IRNA- 3 janvier 2010)

 

Iran : Les étudiants crient « libérez les étudiants emprisonnés »

Active Image56 universitaires à Téhéran condamnent la répression brutale des étudiants

CSDHI - Les étudiants de l'Université Azad de Téhéran (branche sud) se sont rassemblés devant l'administration de l'université jeudi pour demander la libération de leurs camarades détenus. Ils scandaient « A bas le dictateur » et « libérez les étudiants emprisonnés ». Les étudiants du département technique de l'Université de Téhéran ont annoncé leur intention d’organiser un sit-in pour protester contre l'arrestation de leurs camarades de classe. Les étudiants ont déclaré qu'ils ne participeraient pas aux examens tant que leurs camarades n’étaient pas libérés. L'annonce fait suite à des appels similaires au boycott des examens dans d'autres universités du pays ces derniers jours.

Lire la suite...

IRAN : Des Chars anti-émeute de construction chinoise, équipés de charrues

CSDHI - Sur un site internet  d’opposition au régime, on apprend que l’Iran a importé des véhicules armés,   anti-émeute de haute technicité, équipés de canons à eau qui peuvent arroser les gens avec de l’eau bouillante ou des gaz lacrymogènes.
Une photo a été postée sur  Rahesabz ou Green Path, le nouveau site internet en langue Persane  basé aux Etats-Unis, une photo de ce qui est décrit comme deux des chars arrivant à la ville portuaire iranienne de Bandar Abbas dans le sud.

 

Lire la suite...

Iran : Le portrait d’un manifestant tué sur un pic de l’Alborz

CSDHI –Active Image En hommage à Kianouch Assa, jeune manifestant tué par les forces répressives en Iran, une équipe d’alpinistes a planté le portrait de Kianouch sur un pic de l’Alborz cette semaine après une belle ascension.

Kianouch Assa, étudiant en DEA de chimie de l’université des sciences de l’industrie de Téhéran, avait disparu le 15 juin 2009 de la cité universitaire de Majidieh. Il est mort au bout de 10 jours de supplice sous la torture. Sa famille a retrouvé son corps dans une morgue. Le régime iranien avait d’abord refusé de rendre la dépouille, faisant valoir que le corps avait été marqué comme non identifié, car il ne portait pas de papiers d’identité.

Lire la suite...

Iran - 50 étudiants de Kerman suspendus de cours

CSDHI - Après les grands rassemblements organisés par les étudiants de l’Université Bahonar à Kerman le 4 novembre et le 7 décembre, plus de 150 étudiants ont été convoqués au conseil de  discipline pour se faire notifier leur sanction.
Selon ce communiqué, environ 50 étudiants ont été suspendus de l’université. Mais selon plusieurs étudiants, leur nombre est bien plus grand.
(Journal Amir Kabir – 6 janvier 2010)

 

Iran - L’ancien procureur général de l’Iran responsable de tortures

CSDHI - Un site web conservateur, Alef, affirme que l’ancien procureur général de l’Iran est responsable de la mort d’au moins trois prisonniers suite aux manifestations de juin.
Saïd Mortazavi était le procureur de la ville de Téhéran responsable du contrôle de la prison Kahrizak où trois personnes ont été torturées à mort. Le site web Alef lié au député conservateur Ahmad Tavakoli. Après plusieurs mois de déni, la cour a finalement reconnu que trois prisonniers avaient été battus à mort.
 (The Associated Press – 6 janvier 2010)

 

Iran : le régime profane une fois de plus la tombe de Neda

CSDHI Active Image– Les agents de la dictature religieuse ont une fois de plus brisé la pierre tombale de Neda Agha Soltan, martyre du soulèvement populaire en Iran. Le magazine Times écrit à ce sujet le 8 janvier : « Pour la seconde fois le régime iranien a profané la tombe de Neda, l’étudiante assassinée dans une manifestation de rue en juin dernier qui a été érigée un symbole international de l’opposition.

Caspian Makan, le fiancée de Neda, évoquant cet acte révoltant de la dictature des mollahs, a déclaré à Times : « Ils n’ont pas seulement tiré une fois sur elle. En profanant sa tombe, ils continuent de tirer sur elle. »

Lire la suite...

La contestation étudiante continue à travers l'Iran

CSDHI -Active Image Des centaines d'étudiants de l'Université Charif des sciences de l’Industrie à Téhéran ont organisé une manifestation samedi aux cris de « Libérez tous les prisonniers politiques», «Les étudiants préfèrent la mort à l’humiliation». Des agents à la solde du régime à l'université qui ont tenté de briser le boycott des examens, ont aussi essayé d’empêcher la protestation de prendre forme mais les étudiants ont tenu bon sur leurs revendications concernant la libération de leurs camarades emprisonnés.

 

Lire la suite...

Iran - La police de Machad bat des étudiants détenus

CSDHI - Après les attaques violentes du 30 et 31 décembre contre les manifestants à Machad, des centaines d’étudiants de l’université libre, et des facultés Ferdowsi, Khayam et Sajad ont été arrêtés.
Six étudiants de Ferdowsi, dont Tohid Tamadoni, Mohsen Bayat, Ali Mamuri, Reza Khojasteh et Ali Latidi, sont emprisonnés depuis quelques jours, tandis que Hossein Qabel est détenu depuis le 27 décembre. Selon un étudiant de l’Université Libre, les détenus sont battus et torturés. (Journal Amir Kabir – 6 janvier 2010)

 

Iran - Les forces de sécurité ont blessé des manifestants avec des armes de billes de plomb

CSDHI - VActive Imageoici la photo d’un des résidents de Téhéran sur qui les forces de sécurité  ont tiré avec une arme de tir à plomb  dans les environs du carrefour de l’université. Durant les manifestations populaires du 27 décembre (Ashura), à Téhéran, un grand nombre de manifestants ont essuyé des tirs de billes de plomb provenant des forces de sécurité .
 En conséquence, au moins une personne est morte sur place et plusieurs autres ont été blessées .

Les manifestants touchés sont allés à l’hôpital tandis que beaucoup, craignant d’être arrêtés se sont gardés  d’aller à l’hôpital par crainte d’y être arrêtés sur place.  Cette photo est celle de l’une de ces personnes, blessée par 120 tirs de billes de plomb  et qui s’est échappée de l’hôpital,  depuis ces derniers jours. ( Militants des Droits de l’Homme en Iran- 30 décembre 2009)

Recherche

Twitter