CSDHI - Afshine Sohrabzadeh, 34 ans, un prisonnier politique kurde détenu dans la prison de Minab au nord-ouest de l’Iran, a écrit une lettre à Ahmed Shaheed, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la question des droits de l'homme en Iran.

« Je suis certain que vous ne me connaissez pas, mais j'espère que cette lettre vous parviendra afin que vous sachiez que je suis un jeune homme de 24 ans qui a été condamné lors d’une audience qui n’a duré que 5 minutes, à 25 années de prison. Je suis atteint d'un cancer. Je fus arrêté par des agents du Département des renseignements de Kamiyaran le 8 juin 2010. Autant que je m’en souvienne, j’étais en parfaite santé avant d'être arrêté. Je fus violemment torturé au sein du Département des renseignements ; mon nez a été cassé et j’ai reçu des coups sévères de la part des agents des renseignements.

« M. Ahmad Shaheed, je devrais écrire un livre si je voulais vous décrire toute la douleur et la souffrance que j’ai endurées durant toutes ces années. Aujourd’hui, je suis atteint d’une maladie qui peut finalement me conduire à la mort. Le cancer est une maladie qui ne peut être soignée en Iran. A cause d’elle, mon corps n’a plus que la peau et les os la peau et les os ». 

 

 

 

 

Recherche

Twitter