Publié le : 13th janvier 2020

iraniens colère khamenei crash avion iranCSDHI – Des Iraniens et des étudiants à Téhéran et dans d’autres villes ont organisé des manifestations samedi 11 janvier au soir et dimanche 12 janvier 2020 pour exprimer leur indignation à Ali Khamenei après que le régime iranien a reconnu avoir abattu un avion de ligne commercial ukrainien, tuant les 176 personnes à bord.

La police anti-émeute a tiré des gaz lacrymogènes et utilisé des canons à eau contre des milliers de manifestants dans la capitale samedi, où beaucoup ont scandé « Mort au dictateur » et « Commandant en chef, démissionnez, démissionnez », dirigeant leur colère contre le Guide suprême de la République islamique.

Beaucoup de ceux qui ont été tués dans l’avion étaient des étudiants ou des anciens étudiants des universités les plus prestigieuses d’Iran, y compris l’Université de technologie de Téhéran.

Les manifestants étaient également en colère que le régime ait caché des informations sur le crash pendant trois jours, se justifiant en déclarant que l’incident avait eu lieu à cause de « problèmes techniques ».

Ces mensonges ont été repris par la télévision officielle du régime.

Les manifestants ont scandé « A bas le menteur » et « Notre télévision publique est notre honte » lors de manifestations houleuses samedi soir et dimanche matin, en Iran.

Des étudiants en colère de l’Université de technologie Amir Kabir et de l’Université de technologie Sharif de Téhéran ont scandé « Khamenei est un meurtrier et son régime n’est pas légitime » dimanche soir. Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes sur l’Université Amir Kabir.

Des manifestants se sont également rassemblés dans les rues Somayyeh et Hafez près de l’université Amir Kabir et ont scandé « Nous ne voulons pas de la République islamique ».

Des vidéos iraniennes ont également montré des manifestations nocturnes dans la ville de Mashhad, au nord-est, la ville centrale d’Ispahan et la ville de Rasht, au nord.

Des manifestants ont scandé contre les Gardiens de la révolution islamique et le commandant décédé de la force Qods, Qasem Soleimani.

« Soleimani est un meurtrier et son chef est ignorant », ont-ils scandé.

Au moins deux vidéos montrent des manifestants en colère déchirant de grandes affiches de Soleimani.

Dimanche, des étudiants de l’université Beheshti et de l’université Alame Tabatabaie à Téhéran, de l’université Damghan dans le nord de l’Iran et de l’université industrielle d’Ispahan se sont rassemblés et ont fait écho à l’indignation de la nuit dernière contre Ali Khamenei.

La dernière série de manifestations en Iran a éclaté en novembre 2019 après que le régime a triplé le prix de l’essence. Les forces de sécurité ont utilisé une force meurtrière sur les ordres directs d’Ali Khamenei, tuant au moins 1 500 civils et manifestants.

Bien que les manifestants aient scandé contre le tout puissant « Guide suprême » dans le passé, le montant de la colère ouverte directe contre lui la nuit dernière et aujourd’hui est sans précédent et beaucoup pensent que cela marque la fin du régime.

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées