Publié le : 10th août 2020

Zendan Rasht prison iranCSDHI – Au moment de la publication de cet article, l’exécution du prisonnier Mehrzad Jalalvand n’a pas été annoncée par les médias locaux ou les autorités officielles du régime d’Iran.

Un prisonnier condamné à qisas (rétribution en nature ou la loi du Talion) pour meurtre a été exécuté à la prison centrale de Rasht en Iran.

Selon le site internet Iran Human Rights, le matin du jeudi 6 août, un homme a été pendu à la prison centrale de Rasht. Son identité a été établie puisque Mehrzad Jalalvand, âgé d’environ 35 ans, a été condamné à qisas (rétribution en nature) pour meurtre.

Une source informée a dit à IHR : « Mehrzad était de Khorramabad, mais ils ont vécu près de Lahijan pendant de nombreuses années. En 2015, après que le fils d’un voisin a poignardé le père de Mehrzad deux fois pendant une bagarre, il se rend chez le fils du voisin et le pousse. Le fils du voisin a eu une hémorragie cérébrale et est mort. »

Selon la source, Mehrzad a déclaré à plusieurs reprises au tribunal et dans des lettres adressées à la justice depuis l’intérieur de la prison, qu’il n’avait pas l’intention de tuer la victime.

Au moment de la publication, l’exécution de ce prisonnier n’a pas été annoncée par les médias locaux ou les autorités.

Selon le compte-rendu annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort en Iran, au moins 225 des 280 personnes exécutées en 2019 ont été accusées de « meurtre avec préméditation ».

Comme il n’y a pas de distinction juridique entre le meurtre et l’homicide involontaire, qu’il soit volontaire ou involontaire en Iran, les personnes accusées de « meurtre avec préméditation » seront condamnées à la peine de mort, quelles que soient l’intention et les circonstances.

Source : Iran Human Rights