Publié le : 13th août 2020

13 year old Mohammad Reza Veisi killed by Iran policeCSDHI – La police iranienne a ouvert le feu sur un père et son fils dans le nord-ouest de l’Iran, tuant le garçon de 13 ans et blessant son père.

Selon des informations des groupes de défense des droits humains, Masihollah Veisi et son fils Mohammad-Reza se trouvaient sur une moto dans le village de Shirinabad Qahavand à Hamedan, lorsque la police a ouvert le feu sur eux. Ils étaient en route pour irriguer leur ferme le 4 août.

Une source a déclaré qu’ils ont été abattus sans avertissement.

Les habitants disent que le poste de contrôle de la police est le lieu de sépulture des vestiges historiques et que la police creusait le sol quand ils ont entendu la moto et ouvert le feu.

Le rapport et les photos de Mohammad-Reza ont d’abord fait surface sur les plateformes de médias sociaux.

Un agent de police de Hamedan a nié les informations et a dit que le père et le fils menaient des activités criminelles.

L’adjoint social du quartier général de la police de Hamedan a déclaré que le père et le fils Veisi recherchaient les vestiges enterrés et qu’ils avaient « essayé de s’enfuir lorsqu’ils ont entendu les sirènes de la police. »

« Les suspects ont entendu les sirènes de police, n’ont pas écouté les policiers qui leur ont ordonné de s’arrêter et des coups de feu d’avertissement ont été tirés en l’air », a-t-il déclaré, ajoutant que les policiers « ont été obligés de leur tirer dessus. »

Bashari a affirmé que l’un des « suspects » a été emmené à l’hôpital mais qu’il était mort de ses blessures.

Selon les informations officielles diffusées par les médias publics le 11 août, le responsable n’a pas mentionné que le « suspect » était un garçon de 13 ans.

Après la mort de Mohammad-Reza, les membres de sa famille et les habitants de la région, en colère, ont attaqué la base de la police et ont exigé que les responsables rendent des comptes.

Une vidéo sur les médias sociaux montrait des jeunes hommes donnant des coups de pied dans les portes du poste de police.

Les forces de sécurité et la police iraniennes ont l’habitude de tuer des civils en toute impunité. Les forces de sécurité ouvrent régulièrement le feu sur des civils dans la province du Sistan-Baloutchistan, dans le sud-est de l’Iran, et sur des porteurs transfrontaliers kurdes dans l’ouest de l’Iran, les tuant et les blessant.

Source : Iran News Wire