Publié le : 21st septembre 2020
execution-navid-repercussions-iran

Le régime d’Iran a exécuté Navid Afkari

CSDHI – Le régime iranien a exécuté le champion de lutte, Navid Afkari, à l’aube du samedi 12 septembre. Ce jeune homme de 27 ans au franc-parler est considéré comme un héros national par de nombreux Iraniens. Il est devenu le prisonnier politique iranien le plus connu au monde grâce à ses courageuses déclarations sur l’injustice du régime d’Iran.

L’exécution de Navid n’a pas suscité la peur, mais la colère

Sa mort a choqué et brisé le cœur des Iraniens et de nombreux politiciens, athlètes célèbres et organisations à travers le monde. La question est maintenant de savoir si le régime peut s’en tirer en exécutant un manifestant malgré sa parodie de procès et l’indignation internationale.

Si le Guide suprême du régime, Ali Khamenei, pense que l’exécution de manifestants intimidera les Iraniens et empêchera de futures manifestations, il a tort. L’exécution brutale de Navid a mis les Iraniens en colère. Elle ne les a pas soumis.

Selon le site Internet officiel, Etemad Online, son exécution a « blessé de nombreux membres de la communauté iranienne. » Le rédacteur en chef d’Etemad a déclaré que les Iraniens étaient « frustrés et en colère » contre le pouvoir judiciaire et le régime.

« Toute action précipitée peut coûter cher à l’Etat », a déclaré Etemad. Il a ajouté que « les subversifs qui veulent remplacer la République islamique » envoient un message au peuple iranien que le régime est injuste.

Le peuple d’Iran derrière Navid

Etemad a rappelé les erreurs de procédure du procès de Navid. Par ailleurs, il a ajouté qu’une grande partie de la population ne croyait pas les soi-disant preuves du pouvoir judiciaire contre Navid. Elle a demandé que l’exécution soit arrêtée.

« Au vu des conditions actuelles, l’exécution n’a pas bénéficié à l’État », a écrit Etemad le 15 septembre.

Le même jour, le quotidien Etemad a publié une lettre d’un ancien vice-ministre de l’intérieur, Mostafa Tajzedeh. Il énonce les ambiguïtés entourant les affaires de Navid Afkari et son exécution précipitée.

Le régime sait que l’exécution de Navid a eu un effet négatif sur le peuple. Il tente maintenant de dissimuler l’injustice, systématique, du système judiciaire. Une de ces injustices est que Navid n’était pas au courant de son exécution. En effet, il n’a pas été autorisé à recevoir une dernière visite de sa famille. Cette information est tirée de l’enregistrement d’un appel téléphonique la veille de son exécution.

Le soi-disant document annonçant l’exécution de Navid

Cependant, le site web Mizan, affilié au pouvoir judiciaire iranien, a publié un document écrit. Effectivement, celui-ci montrerait que Navid était au courant de l’exécution. Il aurait choisi d’appeler sa famille plutôt que de la voir en personne.

Le papier, qui ne comporte pas d’en-tête officiel, ne mentionne pas que Navid était au courant de l’exécution. Les informations indiquent même que la signature de Navid en bas est une fausse.

Cette nouvelle tentative du régime a donné lieu à une nouvelle campagne Internet des Iraniens soulignant les mensonges du régime et, une fois de plus, elle a eu un effet négatif.

En Farsi, « Navid » signifie « héraut » ou « signe des choses à venir ». Et en effet, l’exécution brutale de Navid Afkari annonce un grand changement qui commencera dans les rues de l’Iran.

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées