Publié le : 26th octobre 2020
Mehrdad-Sepehri

Mehrdad-Sepehri, torturé et tué par les agents du régime iranien

CSDHI – Un jeune homme est mort étouffé à cause d’un gaz poivré que les forces de sécurité du régime des mollahs ont pulvérisé au niveau de son visage. Elles étaient en train de le torturer en public.

Tortures en public

Une vidéo poignante diffusée sur les médias sociaux samedi montre des agents de police torturer un homme, menotté à un poteau, avec du spray au poivre et des teasers. Cette scène innommable et pas croyable s’est produite en public.

Le jeune homme, qui s’appelait Mehrdad Sepehri, est mort asphyxié à cause des mauvais traitements et du gaz poivré. Il est décédé dans la voiture de police avant d’atteindre un hôpital.

Quelqu’un a appelé la police à la suite d’une dispute familiale. Un médecin a déclaré verbalement aux membres de la famille du défunt que le gaz poivré a provoqué l’asphyxie du jeune homme.

Les autorités ont transféré le corps de Mehrdad Sepehri à l’hôpital Taleghani de Mashhad. Ce dernier l’a enregistré dans ses registres, sans nom. Son frère l’a identifié à la morgue de l’hôpital. Son corps portait de nombreuses marques de torture. Les traces étaient visibles sur les mains, le ventre, la poitrine, le cou et la tête. Les marques de torture et de coups étaient également évidentes dans la vidéo.

La vidéo a profondément choqué le public, Peu après sa publication  l’agence de presse officielle IRNA a annoncé que la justice avait ouvert une enquête sur cette affaire.

La mort de Mehrdad Sepehri n’est pas un cas isolé.

Traitement inhumains, humiliations, châtiments en public

Un clip vidéo a circulé dans les médias sociaux le 22 octobre 2020. Il montrait une jeune femme à Abadan que les forces de sécurité de la compagnie pétrolière maltraitaient. Ils maintenaient au sol la jeune femme au visage ensanglanté. Pendant ce temps, l’un des agents de sécurité posait son pied sur sa poitrine.

Le traitement inhumain de la femme blessée à Abadan a provoqué une indignation générale. Ce méfait a révolté les Iraniens du Khouzistan et de tout le pays.

Les utilisateurs des médias sociaux ont déclaré que ce clip vidéo était une démonstration flagrante de l’oppression des femmes en Iran. Elle prouvait également la corruption et la dépravation du régime clérical.

La personne à l’origine de ce douloureux incident était Jahan-Nejadian, un haut responsable de la raffinerie de pétrole d’Abadan et un pasdaran.

Au début du mois, on a diffusé une vidéo de pure violence sur Internet. Elle montrait des policiers iraniens en train de battre des criminels présumés et en les faisant défiler en public à l’arrière du véhicule de police. Cette ignominie a suscité un tollé sur les médias sociaux.

Source : Iran HRM

Nouvelles associées