Publié le : 27th octobre 2020
meurtresiran

Hiva Vakili et Omid Shams

CSDHI – Poursuivant sa méthodologie meurtrière, le régime clérical d’Iran dirigé par les mollahs continue de tuer. Des civils, des kurdes, des opposants politiques, des défenseurs des droits humains, des sunnites, des chrétiens, des Bahaïs… Tous ceux qui s’opposent, contredisent ou se trouvent sur son chemin sont éliminés de la société iranienne.

Etre poursuivi par les SSF mène à la mort

Dans la soirée du mardi 13 octobre 2020, les forces des SSF ont poursuivi la voiture d’un détaillant kurde Hiva Vakili, sur la route Saqez-Divandareh. La voiture s’est retournée et le conducteur a perdu la vie. Hiva Vakili était marié. Il était également le père de deux enfants.

Les forces de l’ordre ont arrêté l’autre détaillant qui se trouvait dans la voiture. (Hengaw- 15 oct. 2020)

Les forces frontalières du régime tuent un Koulbar

Au cours d’une fusillade dans la matinée du 18 octobre 2020, les forces frontalières iraniennes ont abattu un Koulbar (porteur transfrontalier), Omid Shams. Elles l’ont tué dans la région frontalière de Chaldoran, dans la province de l’Azerbaïdjan occidental. Après l’évacuation de son corps au bureau du médecin légiste de Makoo, la famille a dû payer 2 millions de tomans pour les balles qu’il avait reçues. Amin Shams était originaire du village Keshmesh Tapeh de Makoo. Il avait 27 ans. Il était père de deux enfants, dont l’un n’avait que 20 jours.

Selon une source proche de la famille : « A 2h30 du matin le dimanche 18 octobre 2020, les forces du régiment frontalier ont tiré sur un groupe de Koulbars à courte distance sans aucun avertissement. Amin Shams a été touché par trois balles et il est mort sur le coup. »

Source : Réseau des droits de l’homme au Kurdistan – 19 octobre 2020

Nouvelles associées