Publié le : 5th février 2021
Khaled-Ahmadpour

Khaled Ahmadpour

CSDHI – Les forces de sécurité de la frontière occidentale de l’Iran ont tiré sur un porteur transfrontalier. Plus couramment, on désigne les porteurs transfrontalier par le nom de Koulbars.

Les forces du régime iranien tuent un Koulbar, père de deux enfants

Ce nouveau meurtre s’est produit hier. HRANA a identifié l’homme ; il s’appelait Khaled Ahmadpour. Marié, il vivait dans un village de Sardasht, dans l’ouest de l’Iran. Il était le seul soutien de famille de ses deux enfants et de sa femme.

Les porteurs transfrontaliers ou Koulbars sont engagés pour transporter de lourdes charges à travers la frontière pour un maigre salaire.

Les autorités iraniennes considèrent les Koulbars comme des contrebandiers

En raison de l’absence de développement économique, de la pauvreté croissante et du chômage dans l’ouest de l’Iran, de plus en plus de Kurdes iraniens sont contraints d’exercer cette dangereuse et dure occupation. Le régime classe les Koulbars dans la catégorie des « contrebandiers » et les abat régulièrement.

Si ce ne sont pas les forces de sécurité qui les tuent, ce sont les avalanches, les chutes de montagnes, l’hyperthermie et l’hypothermie qui leur ôtent la vie.

Quatrième fusillade en 3 jours

La fusillade d’hier est le quatrième cas de fusillade arbitraire menée par les forces du régime en trois jours. Le 3 février, les forces de sécurité ont ouvert le feu sur deux personnes à moto à Saravan, dans le sud-est de l’Iran. Un homme est mort tandis que l’autre personne, identifiée comme étant son neveu, a été blessée. A Minab, dans le sud de l’Iran, les forces de sécurité ont tiré sans avertissement sur un homme identifié comme Khalil Sarmasti alors qu’il conduisait. Il transportait du carburant et sa voiture a pris feu. Cela a entraîné sa mort.

Ces faits ne sont pas exceptionnels. Au contraire, ils s’incluent dans une sorte de banalité : les forces de sécurité et la police du régime iranien ont pris l’habitude de tirer et tuer des civils. On rapporte presque quotidiennement que la police et les gardes-frontières ouvrent le feu sur des porteurs transfrontaliers kurdes dans l’ouest de l’Iran et sur des civils transportant du carburant dans le sud-est de l’Iran.

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées