Publié le : 9th février 2021

Ardebil_prison-iran

CSDHI – Les autorités du régime iranien ont exécuté un homme et une femme condamnés à qisas (la loi du talion) pour meurtre. L’exécution a eu lieu à la prison centrale d’Ardabil aux petites heures de ce matin, lundi 8 février 2021. Il y a des raisons de croire que la prisonnière était peut-être une délinquante juvénile.

Les autorités ont établi l’identité du prisonnier. Il s’appelait Saeed Naderi, 25 ans, transféré pour son exécution du quartier 3, un quartier pour jeunes de la prison. La prisonnière de 23 ans était la femme de l’oncle de Saeed, mais son identité n’a pas encore été établie. Il y a des raisons de croire qu’elle était peut-être une jeune délinquante. Iran Human Rights continue d’enquêter sur cette affaire.

Des sources informées ont déclaré à IHR : « Saeed Naderi et la femme de son oncle ont tué son oncle il y a cinq ans et ils ont brûlé son cadavre. »

Actuellement, il y a 50 prisonniers dans le couloir de la mort à la prison centrale d’Ardabil en Iran. Sur ces 50 détenus, la justice des mollahs en a condamné dix à mort, pour des accusations liées à la drogue. Les 40 autres sont condamnés à qisas (la loi du Talion) pour meurtre.

En Iran, il n’existe aucune distinction juridique entre le meurtre et l’homicide involontaire. Qu’il soit volontaire ou involontaire en Iran, les personnes accusées sous le terme générique de « meurtre prémédité » se verront infliger la peine de mort. Quelles que soient l’intention et les circonstances.

Source : IHR

Nouvelles associées