Publié le : 29th avril 2021

exécution

CSDHI – Les forces du régime des mollahs ont arrêté Habibullah Sheikh-Hossein dans la ville de Nayin, il y a environ deux ans. Il a fait ses adieux à sa famille au cours d’une visite avant son exécution.

Pendaison d’un citoyen baloutche

Le citoyen baloutche est mort par pendaison pour des accusations liées à la drogue dans la prison de Sabzevar.

Selon Resanak, l’exécution a eu lieu dans la matinée du 26 avril. Il était originaire de Zahak. La justice iranienne l’avait condamné à mort pour des accusations liées à la drogue.

Il est important de souligner que le régime a procédé à l’exécution d’Habibullah, le 13e jour du Ramadan. Pourtant, c’est un mois où les exécutions sont rarement pratiquées.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les médias nationaux ou les autorités iraniennes n’ont pas annoncé son exécution.

Malgré la loi pour limiter les condamnations à mort, les exécutions ne diminuent pas

Cela fait presque quatre ans qu’un article a été ajouté à la loi anti-narcotique d’abord pour limiter spécifiquement les condamnations à mort. Puis pour offrir un degré général de sursis dans certains cas. Cependant, si les chiffres ont diminué cette année-là, la peine de mort est toujours utilisée dans les affaires liées à la drogue.

Selon le rapport annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort en Iran, le régime des mollahs a exécuté au moins 25 personnes pour des accusations liées à la drogue en 2020.

Source : IHR