Publié le : 15th juin 2021

execution-rajai-chahr-iran

CSDHI – Les autorités iraniennes ont exécuté un prisonnier probablement condamné à un qisas (châtiment en nature) pour meurtre. La pendaison a eu lieu, le mercredi 9 juin, à la prison de Rajaï Chahr.

Selon les informations obtenues par Iran Human Rights, les agents du régime des mollahs ont pendu l’homme à 3h30 du matin. Au moment de la rédaction de cet article, nous ignorons son identité.

S’adressant à IHR, une source informée a déclaré : « Les agents carcéraux ont transféré le prisonnier du quartier 2 (Dar ol-Quran) au quartier d’isolement en vue de son exécution. La justice l’a très probablement condamné à mort pour meurtre. »

Au moment de la rédaction de ce rapport, les médias nationaux ou les officiels iraniens n’ont pas signalé l’exécution du prisonnier.

Selon le rapport annuel sur la peine de mort d’Iran Human Rights, au moins 211 des 267 personnes exécutées en 2020 ont été condamnées à des qisas (châtiment en nature) pour « meurtre avec préméditation. »

Aucune distinction juridique n’est faite entre le meurtre et l’homicide involontaire, qu’il soit volontaire ou involontaire en Iran. Aussi, les personnes inculpées sous le terme générique de « meurtre avec préméditation » sont condamnées à la peine de mort, quelles que soient l’intention et les circonstances.

Source : IHR