Publié le : 23rd juin 2021
habib-rezaei-execution-iran

Habib Rezaei

CSDHI – À l’heure où nous écrivons ces lignes, son exécution n’a pas été signalée par les médias nationaux ou les autorités iraniennes.

Les mollahs meurtriers d’Iran ont procédé à l’exécution d’un prisonnier qui se trouvait dans le couloir de la mort. Les juges iraniens l’avaient condamné à un qisas (la loi du Talion) pour meurtre. Il se trouvait dans la prison de Salmas. Sa mère a succombé à une crise cardiaque. Elle est décédée lorsque la cour suprême a confirmé sa peine, il y a sept mois.

Selon les informations obtenues par Iran Human Rights, les autorités répressives iraniennes ont exécuté un prisonnier à la prison de Salmas, lundi 21 juin. Nous sommes parvenus à établir son identité. Il s’agit d’Habib Rezaei, condamné à un qisas pour meurtre.

S’adressant à IHR, un informateur a déclaré : « Habib a commis un meurtre lors d’une bagarre de masse il y a trois ans. Pendant la bagarre, l’un de ses amis lui a tendu un poignard et Habib n’avait pas l’intention de le tuer. »

« La justice a confirmé sa peine, il y a environ sept mois puis sa mère a eu une crise cardiaque. Elle est morte parce que la justice avait confirmé la peine de son fils », a ajouté la source.

Selon le rapport annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort, l’Iran a condamné à des qisas au moins 211 des 267 personnes exécutées en 2020 pour « meurtre avec préméditation. »

Il n’existe aucune distinction juridique entre le meurtre et l’homicide involontaire, qu’il soit volontaire ou involontaire en Iran. Les personnes inculpées sous le terme générique de « meurtre avec préméditation » se verront infliger la peine de mort, quelles que soient l’intention et les circonstances.

Source : IHR