Publié le : 19th juillet 2021

khomenei-raissi-iran

CSDHI – La machine à tuer du régime iranien a intensifié sa cruauté avec la nomination de Gholam-Hossein Mohseni-Eje’i à la tête du pouvoir judiciaire.

L’année dernière, le guide suprême iranien Ali Khamenei a décidé de contracter son gouvernement. Il a commencé à éliminer lentement les figures de la faction dite réformiste dans l’espoir de renforcer son gouvernement et son pouvoir faire face aux protestations à venir ainsi qu’aux crises extérieures. Le point final de cette décision a été la nomination d’Ebrahim Raïssi comme président du régime. Notamment parce que l’écrasante majorité du peuple iranien a boycotté la mascarade électorale présidentielle.

Parallèlement, Khamenei a nommé l’infâme et cruel Gholam-Hossein Mohseni-Eje’I au poste de chef du pouvoir judiciaire. Il remplace Ebrahim Raïssi. Il semble que la machine à exécuter de ce régime ait recommencé son travail. Si bien que le régime a exécuté 12 personnes la semaine dernière.

Ayant un bilan désastreux en matière de droits humains, ce régime rend toute négociation et apaisement illicite.

Exécution de cinq prisonniers dans les prisons d’Isfahan et de Lakan à Rasht

Le site internet HRANA a rapporté dimanche 18 juillet que les autorités iraniennes ont exécuté trois prisonniers dans la prison centrale d’Ispahan. Et deux autres prisonniers dans la prison de Lakan à Rasht, mardi 13 et mercredi 14 juillet.

Les identités des trois prisonniers exécutés dans la prison centrale d’Ispahan sont Raouf Rezaeifar, Hashem Bavarmand et Mohammad Farokhi. Les deux autres prisonniers exécutés dans la prison de Lakan à Rasht sont Farzan Masoumzadeh, 36 ans, et Omid Yari, 57 ans.

Exécution de deux prisonniers à Oroumieh

Deux prisonniers sont morts par pendaison à la prison d’Oroumieh le dimanche 18 juillet. Les identités de ces prisonniers sont Babak Aslani et Mohsen Isfahani.

Exécution de trois prisonniers à la prison centrale d’Isfahan – 13 juillet

Le mardi 13 juillet au matin, les autorités iraniennes ont exécuté trois prisonniers, Sajjad Sohrabi, Mehrdad Khaksar et Hossein Poozesh, à la prison centrale d’Ispahan. Le même jour, elles ont pendu un prisonnier nommé Ali Mohammadi à Jiroft.

Exécution de deux prisonniers à la prison d’Adelabad à Shiraz – 11 juillet

Les autorités iraniennes ont exécuté deux prisonniers dans la prison d’Adelabad à Chiraz. Les deux prisonniers s’appelaient Mohammad Hassan Taheri Haghighi et Hossein Nemati, âgés d’environ 35 ans. Nemati était détenu dans la prison d’Adelabad à Chiraz depuis 2017 (Hrana, 11 juillet).

Exécution de deux prisonniers dans la prison centrale d’Ispahan – 10 juillet

Le samedi 10 juillet, le régime des mollahs a exécuté deux frères dans la prison centrale d’Ispahan, après plusieurs transferts pour exécution puis retour en prison. C’est une méthode bien connue des mollahs pour simuler une exécution. Selon certaines informations, les agents du régime ont exécuté Amir Jalilifar et Akbar Jalilifar, deux frères condamnés à mort, à la prison centrale d’Ispahan. Les agents ont transféré les deux frères, ainsi que trois autres prisonniers, dans une cellule de quarantaine le 3 juillet 2021.

Amir Jalilifar, 56 ans, et Akbar Jalilifar, 42 ans, originaires d’Ispahan, avaient tous les deux été arrêtés pour trafic de drogue et condamnés à mort. Akbar Jalilifar était marié et avait deux enfants.

Source : INU