Publié le : 19th septembre 2015

En vue de préparer le terrain à des crimes contre les résidents d’Achraf

CSDHI – Le conseil national de la Résistance iranienne a publié le communiqué suivant :
Parallèlement à l'arrestation de parents de résidents d'Achraf à l'aéroport de Téhéran, le régime des mollahs a élaboré un vaste programme pour comploter et monter des affaires de toutes pièces en vue de préparer le terrain à des crimes contre les habitants d'Achraf en Irak.

Le 19 janvier 2009, simultanément avec le voyage en Iran, à Téhéran, du conseiller à la Sécurité nationale irakienne et ses entretiens avec le Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale des mollahs, son bureau a prétendu, dans un mensonge absurde et scandaleux, que l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) avait ordonné à un individu de «procéder à une mission suicide dans le quartier général des forces de sécurité irakiennes » et que « les dirigeants de cette organisation à Camp Achraf avait planifié cet acte horrible ».

La semaine dernière, lors d'une réunion à l'hôtel Mansour à Bagdad, les agents du régime avaient appelé au meurtre des résidents d'Achraf et distribué des formulaires de dépôt de plaintes et d'ouverture de dossiers judiciaires contre l’OMPI. Un individu présenté par la télévision du régime comme « l’assistant du conseiller à la sécurité nationale de l’Irak », avait approuvé les appels illégaux lancés au cours de cette réunion, allant à l’encontre des déclarations du gouvernement irakien s’engageant à respecter les droits humains de l’OMPI.

La Résistance iranienne met en garde contre les intrigues, les provocations et les fabrications du régime des mollahs contre les résidents d’Achraf. Elle réaffirme que l’allégation portant sur un attentat suicide est un pur mensonge. La personne en question, Maki Rafi’i, qui s’était réfugié à Achraf après son arrivée d'Iran quand la guerre d’Irak avait commencé en mars 2003, a décidé de partir d’Achraf. Le 15 janvier 2009, après avoir présenté une demande écrite et reçu une aide financière de l’OMPI, il s'est rendu aux forces irakiennes à l’entrée d’Achraf. Les forces américaines sont ensuite venues sur place pour l’emmener. Deux jours plus tard, les forces américaines en Irak l’ont remis au ministère irakien des droits de l'homme afin de déterminer ce qu’il adviendrait. Les lettres de cet individu avec le reçu de l'aide financière de l’OMPI sont disponibles et prêts à être publiés.

Ces provocations et mensonges sans fondement sont des violations des conventions internationales, en particulier l'article 3 commun aux Conventions de Genève, et violent les assurances écrites que le gouvernement irakien a données aux États-Unis et à la communauté internationale concernant le traitement humain et le respect des droits des résidents d'Achraf.

La Résistance iranienne demande au gouvernement irakien, à l'ambassade américaine à Bagdad et à la Force multinationale-Irak de démentir la fausse accusation de mission-suicide, et de s’opposer au complot du régime des mollahs. La Résistance iranienne appelle le Secrétaire général de l'ONU, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, le Comité international de la Croix-Rouge et les autres autorités internationales à défendre les droits des résidents d'Achraf en conformité avec les lois et conventions internationales.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 janvier 2009