Publié le : 19th septembre 2015

CActive Imageommuniqué n° 93 du CNRI

Le 3 septembre, la santé de trois membres de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran, MM Mehdi Zareh, Mochfegh Kongui et Rahman Heydari, qui en sont à leur 38e jour de grève de la faim, s’est détériorée. Ils font partie des 36 membres de l'OMPI pris en otage par les forces irakiennes pendant l'attaque fin juillet contre le Camp d’Achraf.

Mehdi Zareh souffre de perte de la vision et nécessite un CT-Scan urgent. Mochfegh Kongui qui souffre de vives douleurs thoraciques doit être radiographié sans délai. Rahman Heydari s’est évanoui quand il a essayé de se lever. Bien que tous trois aient un besoin urgent de soins médicaux et doivent être transférés à l'hôpital des forces américaines, le gouvernement irakien s’y oppose.

Par ailleurs, dans la dernière série de restrictions inhumaines imposées au camp d’Achraf, les forces irakiennes ont empêché un camion de carburant d’accéder au camp ces deux derniers jours. Les résidents du camp ont payé ce chargement. Le bureau du Premier ministre a dit qu’Achraf n'a pas besoin de carburant. Mais la station de pompage d’eau et les générateurs fournissant l'électricité du camp et le système de distribution d'eau ont besoin de carburant. L'eau et l'électricité sont également utilisées par les forces irakiennes stationnées dans et autour d’Achraf.

D'autre part, le gouvernement irakien continue de détenir les 36 membres de l’OMPI en otage avançant des prétextes ridicules, comme l'entrée illégale sur le territoire et ou ne pas posséder de permis d'entrée délivré au cours des 23 dernières années. Or ils ont déjà présenté au tribunal des copies de leurs cartes d'identité personnelles et de leurs cartes d’identités spéciales de «personne protégée par la Quatrième Convention de Genève » délivrées par les forces américaines il y a cinq ans.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 septembre 2009