Publié le : 19th septembre 2015

LIBERATION des 36 otages à leur 72e jour de grève de la faim et 7e jour de grève sèche, transférés d’urgence à l’hôpital d’Achraf

Mme Radjavi demande à tous les grévistes de la faim à Achraf et dans le monde
de mettre fin à leur grève

La Présidente élue de la Résistance iranienne remercie ses compatriotes, les politiciens et des dirigeants tribaux irakiens, et tous les parlementaires, juristes et organisations internationales des droits de l’homme à travers le monde pour leurs efforts inlassables en vue de la libération des 36 otages.

Au 72e jour de leur grève de la faim et 7e jour de leur grève sèche, les 36 grévistes de la faim de l’OMPI pris en otage en Irak sont retournés triomphalement au camp d’Achraf. Hier plusieurs d’entre eux sont tombés dans le coma et leurs gardiens les ont transférés à l’hôpital. Dès leur retour à Achraf ils ont été immédiatement transférés au centre médical du camp vu leur état gravissime et les blessures causées par balles et les coups lors de l’attaque des 28 et 29 juillet. Le pronostique vital de la plupart d’entre eux est engagé.

Tous les Moudjahidines du peuple libérés ont été battus et blessés durant leur arrestation et sept d’entre eux étaient inconscients quand ils ont été kidnappés. Ils ont été détenus pendant plusieurs jours dans des conditions épouvantables hors d’Achraf, puis transférés à la prison de la ville de Khalis. Ils ont ensuite été emmenés dans le centre de détention du renseignement militaire irakien et finalement à la prison de l’aérodrome Al-Mossana. Ils ont été maltraités durant tous ces déplacements. Leur étonnante persévérance durant ces 72 jours a bouleversé le monde.

Le tribunal de Khalis avait d’abord donné l’ordre de les relâcher une première fois il y a 46 jours, le 23 août 2009. Ils ont été maintenus en détention, sur de fausses accusations d’entrée illégale en Irak, et ce il y a 23 ans. La cour à de nouveau confirmé la décision de leur remise en liberté le 16 septembre 2009. Le juge de Khalis a ordonné leur libération en les acquittant de toute charge pour la troisième fois, le 27 septembre 2009. Dans l’arrêt de remise en liberté clôturant l’enquête, il est souligné qu’ils n’ont commis aucun crime, que l’instruction est close et qu’ils doivent être immédiatement libérés.

Mais la police et le gouvernement irakiens cependant avaient refusé de les remettre en liberté soulevant une vague de protestations régionales et internationales qui a finalement abouti à la libération des otages aujourd’hui. Les développements qui ont mené à cette libération seront traités séparément.

Le régime des mollahs au pouvoir en Iran avait planifié de prendre le plus d’otages possible à Achraf pour les utiliser comme levier contre le reste des résidents de la cité. Le régime voulaient transférer les otages en Iran pour les éliminer, comme ce fut le cas pour les Moudjahidine du peuple Mohammad Ali Zahedi et Hossein Pouyan, kidnappés en août 2005 et emmenés au ministère irakien de l’Intérieur. Ils avaient été livrés à la Force Qods du régime iranien et emmenés en Iran.

La persévérance étonnante de ces 36 membres de l’OMPI et la résistance des résidents d’Achraf, les grèves, les sit-in, les manifestations et les protestations de nos compatriotes dans divers pays du monde, ont fait une très belle démonstration de solidarité du peuple iranien qui, à son tour, a déclenché une immense vague de soutien international. L’ensemble a fini par vaincre les plans du régime iranien, par mener à la victoire des résidents d’Achraf et à la libération des 36 otages.

Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a adressé ses félicitations à ses compatriotes et aux amis de la Résistance en Iran et à l’étranger, ainsi qu’aux membres de l’OMPI à Achraf, et au dirigeant de la Résistance iranienne pour la libération des otages. Mettant en exergue les efforts internationaux pour garantir la protection d’Achraf, elle a instamment demandé aux membres de l’OMPI dans la Cité et à tous les grévistes de la faim dans divers pays de mettre fin à leur grève.

Les grévistes de la faim à Achraf ont accepté la demande de Mme Radjavi et exprimé leur gratitude à tous les autres grévistes de la faim solidaires dans le monde. Ils ont aussi exprimé leur gratitude pour la campagne internationale continue des sympathisants d’Achraf et de ses défenseurs déterminés en quête de garantie pour leur protection. Ils ont déclaré que si leur sécurité et leurs droits n’étaient pas garantis, ils n’auront malheureusement pas d’autre choix que de reprendre leur grève de la faim.

Mme Radjavi a adressé ses remerciements sincères, pour leurs efforts inlassables, à ses compatriotes et tous les sympathisants fidèles de la Résistance, aux politiciens irakiens, aux chefs tribaux et nobles citoyens irakiens, à tous les parlementaires, juristes et organisation humanitaires à travers le monde pour la libération des 36 otages.

Elle a tout particulièrement exprimé sa gratitude à l’Archevêque de Canterbury, le Dr. Rowan Williams, au Cheikh Tayssir Al-Tamimi, juge suprême de Palestine, ainsi qu’à Mme Danielle Mitterrand, au Dr. Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen, à Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre algérien, à Lord Robin Corbett, au Dr. Saleh Motlak dirigeant du Front irakien du dialogue national, et au Comité international pour l’Application de la justice, au Comité international des juristes, au Comité arabo-islamique en défense d’Achraf, à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et aux comités parlementaires de divers pays du monde.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 octobre 2009