Publié le : 19th septembre 2015

CSDHI – Soixante-dix jours après son décès, la dépouille d’Ali Salari, membre des Moudjahidine du peuple d’Iran, décédé sous le coup du blocus médical qui frappe le camp Liberty n’a toujours pas été enterré en raison des obstacles posés par les agents de Fallah Fayadh, le conseiller à la sécurité nationale irakienne qui refusent de restituer le corps. Toutes les démarches administratives ont été complétées mais ces agents s’y opposent toujours.

Refuser de restituer un corps et empêcher ses funérailles, est une méthode connue du fascisme religieux au pouvoir en Iran et pratiquée par ses agents en Irak contre les habitants du camp Liberty.

Ali Salari est le 24e Achrafien mort sous le coup du blocus médical. Depuis 70 jours, les habitants de Liberty, leurs représentants, conseillers juridiques et avocats se sont rendus 65 fois au poste de police de Liberty pour récupérer le corps. Ils ont aussi fait des dizaines d’appels et de rendez-vous avec la MANUI, le HCR et l’ambassade des USA – et envoyé des centaines de lettres – sans le moindre résultat.

La Résistance iranienne appelle les USA, le Secrétaire général de l’ONU et son représentant spécial en Irak et l’ensemble des organisations des droits humains à agir de toute urgence pour mettre fin à cette mesure inhumaine et illégale des agents irakiens et obtenir la restitution du corps de M. Salari pour qu’il soit enterré.

Source : Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne