Publié le : 19th novembre 2020
zeinab-jajalian-iran

La prisonnière politique kurde, Zeinab Jalalian

CSDHI – C’est la quatrième fois que Zeinab Jalalian est transférée dans la prison d’une autre ville d’Iran depuis le début de l’année. Madame Jalalian est une prisonnière politique kurde condamnée à la prison à vie par la justice des mollahs.

Un nouveau transfert carcéral pour la prisonnière kurde

Les autorités carcérales ont transféré la prisonnière politique du quartier des femmes de la prison de Kermanshah à la prison de Yazd.

Selon Iran Human Rights, le transfert a eu lieu le lundi 9 novembre 2020. Lors d’un appel téléphonique, elle a dit à sa famille qu’elle avait été agressée verbalement et physiquement pendant son transfert à la prison de Yazd.

Un quatrième transfert alors qu’elle est malade de la COVID-19

Le Réseau des droits de l’homme du Kurdistan, qui a publié la première nouvelle, a cité une source bien informée : « Le 9 novembre, les forces de sécurité ont informé Zeinab Jalalian qu’elle était déplacée à la prison d’Oroumieh conformément à une ordonnance du tribunal. Mais Zeinab a réalisé qu’elle était transférée dans une autre ville en chemin. Lorsqu’elle a protesté, les forces de sécurité l’ont frappée, insultée et menacée. »

C’est la quatrième fois que Zeinab est transférée dans une autre ville en un an.

Selon ses proches, Zeinab Jalalian a été infectée par la COVID-19 à la prison de Qarchak en juin 2020. Depuis, elle est toujours en mauvaise condition physique et sa santé est particulièrement fragile.

Zeinab Jalalian est née en 1982 à Makou. C’est une militante politique kurde iranienne que le régime des mollahs a condamnée à mort en 2009. Le pouvoir judiciaire iranien l’a accusé de « moharebeh (hostilité envers Dieu) à cause de son appartenance au PJAK ». Il s’agit du Parti pour une vie libre au Kurdistan. Sa peine a ensuite été réduite à la prison à vie en 2011.

Source : Iran Human Rights

Nouvelles associées