Publié le : 26th novembre 2020

 

amnesty international

Amnesty International – Diana Eltahawy, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International a réagi à la nouvelle de l’exécution imminente d’Ahmadreza Djalali. Les autorités iraniennes ont transféré le spécialiste irano-suédois de la médecine d’urgence en isolement dans la prison d’Evine. Le ministère public lui a dit que sa condamnation à mort serait exécutée sous peu. Mme Eltahawy a déclaré :

« Nous avons été horrifiés d’apprendre que les autorités ont donné instruction au bureau chargé de l’exécution des peines de transférer Ahmadreza Djalali en isolement. Il doit exécuter sa peine de mort au plus tard une semaine après le 24 novembre.

« Il est consternant qu’en dépit des appels répétés des experts des droits humains de l’ONU pour annuler la condamnation à mort d’Ahmadreza Djalali et le libérer, les autorités iraniennes ont plutôt décidé de faire pression pour cette injustice irréversible. Elles doivent immédiatement mettre un terme à tout projet d’exécution d’Ahmadreza Djalali. Elles doivent mettre un terme à leur attaque choquante contre son droit à la vie.

Nous sommes horrifiés d’apprendre que les autorités ont donné instruction au bureau chargé de l’exécution des peines de transférer Ahmadreza Djalali en isolement. Et d’exécuter sa peine de mort au plus tard une semaine après le 24 novembre. (Diana Eltahawy)

« Nous appelons les membres de la communauté internationale à intervenir immédiatement, y compris par l’intermédiaire de leurs ambassades à Téhéran, pour sauver la vie d’Ahmadreza Djalali avant qu’il ne soit trop tard. »

« Les organismes internationaux de défense des droits humains ont toujours considéré que c’est une violation du droit à la vie que de prononcer une condamnation à mort à l’issue d’une procédure pénale qui viole les garanties d’un procès équitable. Amnesty International s’oppose à la peine de mort dans tous les cas et sans exception, car elle constitue le châtiment cruel et inhumain ultime. »

Pour lire la suite : https://www.amnesty.org/en/latest/news/2020/11/iran-imminent-execution-of-swedish-iranian-academic-ahmadreza-djalali-must-be-halted/