Publié le : 14th décembre 2020
Le Dr Maleki

le Dr Maleki

CSDHI – Un éminent universitaire iranien est soudainement décédé le 2 décembre dernier. Le peuple iranien, épris de liberté pleure aujourd’hui sa mort.

Un grand défenseur des droits humains aimé par le peuple iranien

Le Dr Mohammad Maleki, premier chancelier de l’université de Téhéran après la révolution de 1979 contre le Shah, était un partisan de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK).  Un groupe d’opposition pro-démocratique. Il était aimé du peuple pour son activisme politique, en particulier ses protestations contre la tyrannie du régime.

Les forces de sécurité du régime ont arrêté Maleki sous l’accusation de Moharebeh (inimitié contre Dieu).

Maleki a déclaré que les agents du régime l’ont arrêté à la suite d’attaques à la roquette contre le Camp Liberté du MEK en Irak par des représentants du régime en 2015. « Ceux qui se trouvent aujourd’hui de l’autre côté de la frontière, sous les roquettes, sont debout comme des montagnes. Pendant 50 ans, le Shah et les mollahs ont essayé de les détruire, mais ils ont échoué. »

En 2016, il y a eu l’assassinat d’un étudiant de l’Université de technologie de Sharif. Alors, Maleki a poussé les enseignants et les étudiants à protester contre le régime.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a fait une déclaration après la mort prématurée de M. Maleki. Il a exprimé ses condoléances à ceux qui le connaissaient et à ceux qui l’admiraient.

Figure de proue dans la lutte contre la tyrannie

« Il a subi des pressions et des tortures en prison pendant des années pour son opposition à la théocratie au pouvoir. Après sa libération, il a également subi des pressions et des restrictions », a-t-elle tweeté.

Pendant ce temps, plus de 300 militants syndicaux, politiques et civils ont fait leur propre déclaration au sujet du Dr Maleki. Ils ont dit qu’il était une « figure de proue dans la lutte contre la tyrannie. »

Dans cette déclaration publiée sur Telegram, ils ont écrit : « Nous exprimons nos condoléances à la famille du Dr Maleki et à tous les amoureux de la liberté. »

Le 6 décembre, les prisonniers politiques de la prison d’Evine, du pénitencier du Grand Téhéran, de la prison centrale de Karaj, de la prison centrale d’Oroumieh, de la prison de Qarchak de Varamin, de la prison de Sheiban d’Ahwaz et de la prison de Qom ont envoyé une déclaration louant la lutte menée depuis des décennies par le Dr Maleki contre les deux dictatures du Shah et des mollahs.

De longues années de prison

« Il a passé sa vie à lutter contre les dictatures pour la liberté de l’Iran et des Iraniens. A cause de cela, il a passé de nombreuses années en prison, sous la torture. Il a assisté à de nombreuses exécutions dans les années 80. Il nous a appris à rechercher la liberté du berceau à la tombe », ont-ils écrit.

Le MEK a entre-temps écrit que le Dr Maleki était une « personne modeste et motivée ». Il « n’a jamais cherché la gloire ». Il était « un grand défenseur des prisonniers politiques et des militants de la liberté en Iran ? » « Son action ne sera jamais oubliée ».

Source : INU