Publié le : 15th février 2020

eskandar lotfi enseignants iranCSDHI – Pour réprimer les manifestations nationales des enseignants en Iran, le régime des mollahs a arrêté et condamné des enseignants militants. Un de ces activistes est Eskandar Lotfi, qui a été condamné à deux ans de prison par le tribunal correctionnel de Sanandaj qui a siégé le 27 janvier 2020.

 

M. Lotfi est enseignant et inspecteur du Conseil de coordination des enseignants.

M. Lotfi a été convoqué l’année dernière à la suite du sit-in des enseignants dans les villes kurdes. Il a été accusé de « propagande contre l’État » et déféré devant le tribunal révolutionnaire de Sanandaj. Il a ensuite été accusé de « diffusion de faux ». M. Lotfi a été libéré sous caution et a été informé de sa condamnation le 6 février 2020.

Par ailleurs, trois enseignants militants, membres de la direction du syndicat des enseignants de la province de Qazvine, ont été condamnés à payer des amendes.

M. Mohammad Reza Behnam Nejad et Mmes Maryam Zirak et Soheila Zalbeigi avaient été condamnés à 24 mois de prison par le tribunal révolutionnaire de Qazvine le 4 novembre 2019. Ils ont été accusés de « propagande contre l’État ».

Le tribunal de révision de Qazvine a par la suite commué leurs condamnations en une amende de 2650 €.

L’année dernière, Mohammad Reza Behnam Nejad, Maryam Zirak et Soheila Zalbeigi avaient participé aux manifestations nationales des enseignants, protestant contre le manque d’attention portée aux problèmes éducatifs, l’absence injuste du budget, l’éducation rendue payante et la situation financière désastreuse des enseignants, dont le salaire situé en-dessous du seuil de pauvreté est rarement versé.

L’an dernier, en octobre, novembre et mars, le Conseil de coordination des enseignants a organisé trois grèves et sit-in à l’échelle nationale, auxquels un grand nombre d’enseignants de la plupart des provinces ont participé en refusant refusé d’assurer leurs cours pendant deux à trois jours, à chaque fois.

Source : Iran HRM

Nouvelles associées