Publié le : 12th août 2020

Parviz Fattah iranCSDHI – Le 8 août 2020, dans une émission de télévision intitulée « Yek Negah », Parviz Fattah, le chef de la Fondation Mostazafan (Fondation pour les opprimés) en Iran, a avoué plusieurs cas de pillages par le Corps des gardiens de la révolution islamique (les pasdarans), le Parlement, et des institutions placées sous le contrôle du Guide suprême Ali Khamenei, ainsi que de certains responsables anciens et actuels tels que Mahmoud Ahmadinejad.

Il convient de noter que la Fondation Mostazafan elle-même (et son chef) est l’une des organisations corrompues en Iran qui a saisi et pillé une grande partie des richesses du peuple et cet aveu est juste à cause des disputes et des luttes intestines entre les factions du régime.

Quelle a été la part d’Ahmadinejad ?

Il a répondu : « Ahmadinejad est actuellement posté sur la propriété de la Fondation Mostazafan dans la région de Velenjak, dont la superficie est de 1800 mètres carrés, et cette propriété vaut également 200 milliards de Tomans, qui doivent être rendus à la propriété de Bayt al-mal (Maison de l’argent dans l’Islam, la richesse nationale). »

Qu’en pense Haddad Adel ?

Il a dit ce qui suit au sujet de la propriété de 200 milliards de Tomans qui a été donnée à l’ancien président du Parlement Gholam-Ali Haddad Adel : « Un autre exemple est l’école Haddad Adel, qui a été reprise pour diriger l’école Farhang dans les quartiers Fereshteh et Elahieh de la rue Chenaran, dont le loyer avait été prolongé à plusieurs reprises, et maintenant le loyer a expiré. Bien sûr, le montant du loyer de cette propriété n’était pas à jour et était considérable. Haddad Adel doit décider, soit de payer le loyer journalier, ce qui ne sera pas rentable pour eux en raison du coût élevé du loyer, soit de nous rendre cette propriété, qui n’a pas encore été restituée malgré tous les efforts, soit plus de 200 milliards de tomans. »

Haddad-Adel est actuellement le premier conseiller de Khamenei et le propriétaire et des écoles (culturelles) Farhang.

Qu’ont-ils fait du Palais de Marbre ?

Fattah a ajouté : « Une des propriétés qui a fait beaucoup de bruit, c’est le Palais de Marbre, qui était autrefois entre les mains du Conseil de Discernement, et même avant Hashemi Rafsanjani, il était entre les mains d’autres personnes, et après lui, il a été entre les mains du Conseil de Discernement pendant un certain temps. En raison de sa proximité avec le palais présidentiel, le gouvernement a décidé d’en faire un lieu de rencontre pour les invités étrangers, que j’ai demandé à M. Rouhani de transformer en musée. Au deuxième étage du Palais de Marbre, ils ont construit un bain, un sauna, un jacuzzi et un ascenseur ! Le palais de marbre a été abîmé. »

Les dettes de Masoumeh Ebtekar et Shahindokht Molaverdi

« Un autre bien de la Fondation était en la possession du Centre d’études et de recherches sur les femmes et de Mmes Ebtekar et Molaverdi et d’autres, qui avait été vidé avant moi, mais Mmes Ebtekar et Molaverdi ont pris 5 milliards de tomans pour vider le bâtiment de la Fondation, ce qui est une violation ! »

Quelle a été la part de Mohammad Khatami jusqu’à présent ?

« De même, la propriété appartenait à M. Khatami, l’ancien président, pour l’Institut Baran, qui a été préparée pour la quarantaine des patients pendant la période du coronavirus, après quoi nous vendrons le bâtiment. »

Le Conseil de discernement

« À côté du Centre de recherche parlementaire et dans le même quartier de Niavaran, sur la propriété du Conseil de discernement et du Centre de recherche stratégique, un étrange bâtiment de 9 étages a été construit sans notre permission et sans permis pour terminer les travaux, et même une partie de celui-ci a été construite dans une zone privée. Mais dans ce bâtiment, qui n’est pas connu pour être un bâtiment commercial, professionnel ou résidentiel, pourquoi voulaient-ils une piscine de cette taille ? Il possède une très grande piscine avec une vue imprenable sur le Niavaran. On ignore pour l’instant pour qui elle a été construite, ou qui voulait y séjourner. »

Les pasdarans et l’armée

« Même une de nos bonnes propriétés dans la région de Jamaran est entre les mains des pasdarans (IRGC), mais les gardiens de la révolution ne restituent pas les 200 milliards de propriété des Toman à Jamaran. Nous ne sommes pas un concurrent des forces armées. La marine a saisi une bonne zone à Kuhak, et nous nous sommes plaints, mais nous étions devant des portes fermées. »

Alireza Zakani, une figure apparemment conservatrice

Enfin, Fattah a ajouté : « Nous attendons de Zakani qu’il nous remette le bâtiment du Centre de recherche, qui est la propriété de la Fondation. L’une des propriétés les plus précieuses de la fondation se trouve sur le côté sud du Palais Niavaran, qui appartenait auparavant au Conseil de dicernement et dans lequel 12 étages ont été construits. La propriété est actuellement en possession du Centre de recherche parlementaire. Nous attendons de M. Zakani, qui est devenu le directeur de ce centre, qu’il remette cette propriété à la Fondation. »

Source : Iran Focus (site anglais)

Nouvelles associées