Publié le : 12th août 2020

manifestations iranCSDHI – Les médias officiels iraniens rappellent régulièrement au régime iranien que le mécontentement et des protestations nationales « violentes » d’une population très colère à cause de la pauvreté, peuvent éclater à tout moment.

Dans l’exemple le plus récent, le rédacteur en chef du site internet, Asr-e Iran, a écrit un article comparant l’explosion de nitrate d’ammonium de Beyrouth au mécontentement populaire en Iran.

« Une petite étincelle a provoqué une terrible explosion dans cet entrepôt silencieux, et Beyrouth, avec toute sa beauté et sa splendeur, s’est effondrée en quelques instants », a écrit Jafar Mohammadi dans l’article du 10 août qui a depuis été retiré du site web.

« Le grand entrepôt en Iran peut exploser à tout moment, détruisant tout », a-t-il écrit dans l’article intitulé « le nitrate du mécontentement. »

Selon le rédacteur en chef du site web officiel, « chaque Iranien le sait et les statistiques officielles indiquent que le peuple iranien est plus mécontent que jamais depuis les dernières décennies. »

Mohamamdi a déclaré que les Iraniens étaient mécontents de tout, de l’état de l’économie et de la politique à la religion et à la culture.

« Les gouvernements ont deux options pour faire face au mécontentement, surtout s’ils sont majoritaires ; ils doivent les satisfaire ou au moins leur donner de l’espoir avec des réformes sérieuses, ou ils peuvent transformer des gens mécontents en manifestants en poursuivant les politiques qui mènent au mécontentement. »

Mohammadi a déclaré que le maintien du statu quo transformerait les « mécontents » en « manifestants », et que les manifestants deviendraient « subversifs » à force de faire des heures supplémentaires.

« La République islamique d’Iran se trouve à un moment historique, et la voie la plus sensée et la plus stabilisante est de transformer les mécontents en personnes satisfaites qui soutiennent le régime, sinon le nitrate du mécontentement pourrait exploser et conduire à ce qui ne devrait pas être. »

La vérité est que les Iraniens sont devenus « subversifs » il y a longtemps. Les protestations contre le mauvais état de l’économie au cours des dernières années se sont rapidement transformées en chants de colère contre le régime dans son ensemble. Les manifestants ciblent le Guide suprême, Ali Khamenei, et appellent spécifiquement à sa chute.

Le régime iranien est trop faible pour les soi-disant réformes proposées par le site internet de l’Etat. Tout type de réforme conduirait rapidement à la chute du régime. Khamenei sévit contre la dissidence comme jamais auparavant, comme cela a été évident lors des manifestations nationales de 2019 lorsque les forces de sécurité ont aveuglément tiré et tué 1 500 hommes, femmes et enfants à travers l’Iran.

Et comme les responsables iraniens et les médias offciels l’ont averti, cette politique ne fera qu’accroître la colère du peuple contre le régime et, espérons-le, conduira à la chute de la théocratie qui a fait des ravages en Iran ces 41 dernières années.

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées