Publié le : 16th août 2020

augmentation 100 coronavirus iranCSDHI – Un responsable de la santé a déclaré que les infections par la COVID-19 ont atteint un pic de 100 % dans le nord de l’Iran, tandis qu’un député iranien a déclaré que de nombreuses personnes ne pouvaient pas se payer des masques.

« Les infections par la COVID-19 ont augmenté de deux fois par rapport au mois de Khordad (21 mai – 20 juin) », a déclaré Abtin Heidarzadeh, le directeur adjoint de l’Université des sciences médicales Gilan, aux journalistes le 14 août.

« Actuellement, les villes de Rasht, Lahijan, Talesh, Langarud, Astara et Rudsar sont dans la zone rouge et les infections par COVID-19 dans ces régions sont élevées », a-t-il ajouté dans des commentaires portés par l’agence de presse Tasnim, affiliée aux pasdarans.

Le régime a codé le pays en zones rouge, jaune et blanche en avril, le rouge signifiant que la région connaissait un nombre alarmant d’infections.

Tandis que le législateur iranien Ahmad Moradi a déclaré hier que certains Iraniens appauvris ne pouvaient pas s’offrir de masques et autres articles sanitaires.

« Le gouvernement a la responsabilité de permettre l’accès du public aux articles sanitaires à des prix appropriés », a-t-il déclaré hier à l’agence de presse gouvernementale ISNA.

Un responsable de la santé de la ville de Dezful, dans le sud-ouest du pays, a déclaré que 12 000 personnes ont été infectées par le virus dans les villes relevant de la juridiction de l’université des sciences médicales de Dezful.

« Jusqu’à présent, 12 000 personnes à Dezful, Shush et Gotvand ont été infectées par la COVID-19 », a déclaré le chef de l’Université des sciences médicales de Dezful, le 14 août.

« Bien que nous ayons prédit une augmentation du nombre d’infections à la lumière des niveaux de quarantaine plus faibles au cours du mois persan d’Ordibehesht (20 avril-20 mai), le nombre d’infections a diminué parce que les gens ont suivi les protocoles de santé. Par rapport aux 30 infections quotidiennes au plus fort de l’épidémie, nous avons maintenant 12 nouvelles infections par jour ».

Le ministère de la santé iranien a estimé le nombre de décès dus au virus à 19 639 aujourd’hui, bien que les initiés du régime et les responsables de la santé remettent ces chiffres en question.

Le conseil national de la résistance iranienne (CNRI), un groupe d’opposition qui accuse le régime de couvrir intentionnellement le nombre de morts, a déclaré la nuit dernière qu’au moins 89 000 personnes étaient mortes du virus dans 383 villes du pays.

La semaine dernière, un membre du groupe de travail sur le coronavirus en Iran a déclaré que le régime minimisait les décès dus au virus pour des raisons politiques et de sécurité. Le Dr Mohammad-Reza Mahboubfar, épidémiologiste viral, a déclaré que « les chiffres annoncés par le ministère de la santé ne représentaient qu’un vingtième des chiffres réels. »

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées