Publié le : 9th septembre 2020
8-bahais-11-ans-prison-iran

Arrestation de citoyens bahaïs en Iran

CSDHI – En Iran, un tribunal vient de condamner huit citoyens bahaïs à un total de 11 ans et 3 mois de prison dans une province de l’Est de l’Iran.

Arrestation de 8 Bahaïs

Selon l’agence de presse des droits humains -HRANA- huit hommes et femmes ont été identifiés. En effet, il s’agit d’Atieh Salehi, Nasrin Ghadiri, 60 ans, Banafsheh Mokhtari, Farzaneh Dimi, Arezu Mohammadi, Ataollah, Roya, et Saeed Malaki. La 4ème section de la cour d’appel du sud du Khorasan a jugé toutes ces personnes. Initialement, ils ont été condamnés à un total de 51 ans et 8 mois de prison.

Le verdict, rendu le 7 septembre par la cour d’appel, a condamné Nasrin Ghadiri, Banafsheh Mokhtari et Farzaneh Dimi à 15 mois de prison chacun. Ils ont été accusés d’ « appartenance à l’organisation illégale Bahaïe. Ce qui constitue une menace pour la sécurité nationale. »

Arezu Mohammadi, Atieh Salehi, et Ataollah, Roya et Saeed Malaki ont été condamnés à 18 mois de prison chacun pour la même accusation.

Selon une source, les citoyens bahaïs ont été arrêtés lors d’une manifestation organisée à l’occasion du 200ème anniversaire de Baháʼu’lláh, le fondateur de la foi bahaïe.

La source a déclaré que ce jour-là, les entreprises bahaïes ont été fermées dans tout le pays. Qui plus est, beaucoup de personnes ont été arrêtées.

« Les Bahaïs de Birjand n’étaient pas à l’abri de ces raids. Les forces de sécurité ont fait une descente chez eux en octobre 2017. Ce jour-là, ils ont confisqué certains de leurs biens. Ces citoyens ont été jugés le 20 avril 2020. Le site web du pouvoir judiciaire a publié leurs sentences, le 23 avril. »

A Birjand, 9 autres Bahaïs sont arrêtés en 2019

Neuf autres citoyens Bahaïs à Birjand ont été arrêtés et condamnés à la prison en juillet 2019. Ils ont commencé à purger leur peine en janvier 2020.

Harcelés, persécutés et non-reconnus par le régime iranien

Les Bahaïs iraniens sont privés de la liberté de religion, comme stipulé dans l’article 18 des principaux traités internationaux relatifs aux droits humains.

« Tout individu a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. »

Selon des sources non officielles, plus de 300 000 personnes ont adopté la foi bahaïe en Iran. Néanmoins, la Constitution de la République islamique d’Iran ne reconnaît que l’islam, le christianisme, le judaïsme et le zoroastrisme et ne reconnaît pas le bahaïsme.

Depuis la révolution islamique de 1979 en Iran, Les mollahs ont systématiquement persécuté les Bahaïs iraniens. Durant la première décennie de cette persécution, plus de 200 Bahaïs iraniens ont été tués ou exécutés. Des centaines d’autres ont été torturés ou emprisonnés. Des dizaines de milliers ont perdu leur emploi. Leur accès à l’éducation et d’autres droits ont été supprimés. La raison de tout cela, ce sont leurs croyances religieuses.

La persécution des Bahaïs d’Iran se poursuit et des dizaines de bahaïs languissent dans les prisons d’Iran.

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées