Publié le : 9th octobre 2020
amputation-doigts-iran

La machine à amputer les doigts de la main

CSDHI – La Cour suprême iranienne a condamné deux frères à l’amputation de quatre doigts pour vol.

Déboutés en appel, il seront amputé de 4 doigts

La section 24 de la Cour suprême a confirmé la sentence contre les hommes après un appel débouté.

Selon le verdict, la justice iranienne a condamné Mehrdad et Shahab Teimouri à « l’amputation des quatre doigts de leur main droite, de sorte qu’il ne leur reste que la paume de la main et le pouce. »

Actuellement, l’Iran détient Mehrdad 30 ans et Shahab 35 ans dans la prison d’Oroumieh. Les forces de sécurité les ont arrêtés le 6 décembre 2018 pour vol à Karaj avec un autre homme, Iraj Khatibi. Un tribunal pour mineurs les a jugés, le 24 juillet 2019. Il les a condamnés à l’amputation de leurs doigts.

La cour suprême a ensuite annulé la condamnation de Khatibi. A la place, la justice l’a condamné à 20 ans de prison.

Dans une partie de sa défense, Mehrdad Teimouri qu’il acceptait le vol. Cependant, pas tel qu’il a été écrit contre moi. Ils m’ont accusé de 11 chefs d’accusation de vol. Comme je dois de l’argent à trois personnes pour des cas de vol antérieurs, j’étais forcé de voler pour les payer. »

Ce qui porte le nombre d’amputations prononcées à 7

Le régime iranien a confirmé ces deux récentes condamnations. le pouvoir judiciaire a condamné au moins sept personnes de la prison d’Oroumieh, ces derniers jours.

En septembre, la cour suprême a confirmé la peine d’amputation de la main de quatre hommes. Par la suite, elle l’a renvoyée au Centre pour l’application des peines.

Les quatre hommes, Hadi Rostami (33 ans), Mehdi Sharafian (37 ans), Mehdi Shahivand (42 ans) et Kasra Karami (40 ans), sont actuellement détenus à la prison d’Oroumieh, dans la province de l’Azerbaïdjan occidental.

Un autre homme, Arash Ali Akbari, a récemment été condamné à l’amputation de sa main. La cour suprême a aussi confirmé la sentence contre ce père de 32 ans. Et elle l’a également renvoyée au Centre pour l’application des peines d’Oroumieh dans la province de l’Azerbaïdjan occidental.

Source : Iran HRM

Nouvelles associées