Publié le : 9th octobre 2020
Mohammad-Reza-Shajarian-commemoration-iran

Funérailles du célèbre chanteur, Mohammad Reza Shajarian en Iran

CSDHI – Des milliers d’Iraniens se sont rassemblés devant l’hôpital Jam de Téhéran hier soir après l’annonce de la mort du légendaire chanteur et compositeur iranien Mohammad-Reza Shajarian. Il a succombé à un cancer du rein à l’âge de 80 ans.

Shajarian admiré et respecté pour ses rhétoriques contre le régime

Ce maître de la musique traditionnelle persane était connu pour ses prises de position publiques contre la répression brutale des manifestations nationales de 2009 et pour sa rhétorique contre le régime.

La foule qui s’est rassemblée devant l’hôpital Jam hier soir a scandé « Mort au dictateur », reprenant le chant de Shajarian lors des manifestations de 2009. Une vidéo a été largement diffusée sur les médias sociaux. Elle montre Shajarian dans sa voiture qui brandit un symbole de paix tout en disant « Mort au dictateur » pendant les manifestations.

Il chantait la liberté, contre la tyrannie

Ses fans ont également scandé des slogans contre la télévision et la radio officielles qui avaient boycotté sa voix et son image jusqu’à sa mort, hier.

Des informations et des vidéos montrent qu’un grand nombre de forces de sécurité ont attaqué les fans de Mohammad-Reza Shajarian hier soir en les frappant à coups de matraque. Plusieurs personnes ont également été arrêtées.

Netblocks, une organisation qui surveille les pannes d’Internet au niveau international, a signalé des perturbations d’Internet à Téhéran. Et comme on pouvait s’y attendre, le rassemblement de commémoration du Maestro Shajarian s’est transformé en protestations contre le régime.

Des milliers d’Iraniens se sont également rassemblés aujourd’hui devant la tombe de Ferdowsi. C’est là que le chanteur et compositeur emblématique sera enterré. Ils ont chanté à l’unisson quelques-unes de ses célèbres chansons, enveloppées d’allégorie politique.

Une vidéo circulant sur les médias sociaux montrait un responsable de l’Organisation pour la culture et l’orientation islamiques qui annonçait à ses fans que ses funérailles auraient lieu samedi. Pourtant, de nombreux Iraniens ont hésité à partir parce qu’ils ne font pas confiance au gouvernement. Mais aussi parce que les forces de sécurité avaient tenté en vain de disperser la foule et d’empêcher un rassemblement.

Plusieurs images diffusées sur les médias sociaux ont également montré les forces de sécurité et la police anti-émeute se tenant prêtes à Mashhad pour empêcher que les rassemblements ne se transforment en protestations.

L’héritage de Shajarian en matière de « solidarité avec le peuple »

Bien que Mohammad-Reza Shajarian soit un artiste iranien légendaire qui a changé le visage de la musique classique iranienne, il était également aimé du peuple à cause de ses discours contre le régime.

Dans une interview accordée à Euronews en 2015, Shajarian avait dit qu’il était populaire pas seulement pour sa musique. Il savait que le peuple l’aimait aussi parce qu’il était aux côtés du peuple, et non de l’élite dirigeante.

« Les artistes doivent faire très attention à leur comportement. La communauté est très intelligente et consciente. J’ai essayé de prendre le parti du peuple. Ma musique est pour le peuple, pas pour les ministres et les hommes d’État. »

Il était également un fervent partisan de la liberté. Dans plusieurs interviews, il a déclaré que les Iraniens finiraient par l’emporter sur le régime.

Il avait foi en la force de son peuple pour aller arracher sa liberté

« La mentalité de la majorité est une priorité par rapport à la mentalité d’une seule personne et finalement, la majorité l’emportera », a-t-il déclaré dans une interview accordée à la chaîne de télévision australienne SBS en 2010.

Dans une autre interview, il a déclaré que « les gens se battront pour ce qu’ils veulent et finiront par réussir. »

Shajarian s’est rangé du côté des manifestants lors des manifestations de 2009 dans tout l’Iran. A l’époque, des millions de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre la fraude électorale qui a entraîné la reconduction de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence.

Il se range du coté du peuple

Après que le président ait insulté le peuple et déclaré que les manifestants n’étaient que de la « poussière et des déchets », j’ai immédiatement déclaré à la BBC que je faisais également partie de cette « poussière et de ces déchets. » Ma voix a toujours été pour la « poussière et les ordures » et je ne permettrai plus à la télévision et à la radio officielles d’utiliser ma voix », a-t-il déclaré dans une autre interview.

En 2002, Mohammad-Reza Shajarian a déclaré que l’Iran n’avait pas encore connu la démocratie et que sa musique reflétait la douleur et la souffrance du peuple.

Sa musique chantait les rêves de liberté des Iraniens

« Il suffit de regarder notre histoire. Elle est pleine de guerre, de meurtres, de misère, de pression et de tyrannie. Et nous n’avons toujours pas vu la démocratie. Ma musique reflète cette situation. On ne peut pas demander à la musique de fermer les yeux et de se contenter de s’amuser et de danser. Nous n’avons pas encore atteint le moment d’utiliser ce genre de musique. Pour l’instant, notre musique reflète notre douleur. Tout cela découle de la tyrannie et de l’oppression. Tout notre art a changé pour refléter cela. »

En raison de sa popularité massive, le régime n’a pu riposter qu’en interdisant ses concerts et ses albums. Cela n’a fait que le rendre plus populaire. Après une interdiction de 11 ans, la chaîne de télévision officielle, IRIB TV, a montré son image pour annoncer la nouvelle de sa mort jeudi.

Source : Iran News Wire