Publié le : 26th octobre 2020
prison-karaj-iran

La prison de Karaj en Iran

CSDHI – Selon le site internet Javeneha, les autorités pénitentiaires ont fouetté quatre prisonniers, tous âgés de moins de 30 ans, le mercredi 21 octobre dernier. Deux des prisonniers s’appellent Behrouz Momeni et Mohsen Torkashvand. Le régime les a accusés de vol et condamnés au fouet. On ignore pourquoi les agents ont fouetté les deux autres prisonniers.

Les prisonniers sont couramment abusés en milieu carcéral

Il existe des informations antérieures sur des abus de prisonniers dans la prison centrale de Karaj. Cet été, les gardiens de prison ont rasé les cheveux de deux prisonniers. Ils les ont étendus sur le sol du hall de la prison. Puis, ils les ont fouettés. D’autres informations indiquent qu’en guise de punition, les prisonniers sont aspergés d’eau. Ensuite, ils reçoivent des décharges électriques. Enfin, ils sont fouettés jusqu’à ce qu’ils perdent connaissance.

C’est une infraction à la Déclaration universelle des droits humains

Selon l’article 5 de la Déclaration universelle des droits humains, « Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. »

Le régime distribue régulièrement des peines de flagellation aux manifestants, aux dissidents et aux personnes accusées d’adultère et de vol, entre autres. Le fouet est un châtiment cruel et dégradant et équivaut à la torture.

Source : Iran News Wire