Publié le : 6th janvier 2021

reporters sans frontièresReporters sans frontières – RSF condamne la persécution continue des journalistes en Iran.

Quatre nouveaux journalistes arrêtés par le régime iranien

Les forces du régime ont arrêté quatre autres dans la capitale et dans la ville d’Abadan (sud-ouest) au cours des onze derniers jours.

Des hommes en civil des services du renseignement des pasdarans ont arrêté Tahereh Riahai, rédactrice en chef des affaires sociales de Borna News. L’arrestation a eu lieu à son domicile de Téhéran le 27 décembre dernier. Ils ont fouillé son domicile puis l’ont emmenée. Il n’y a pas eu de déclaration officielle concernant son arrestation ou son lieu de détention.

Davood Dashtbani, le rédacteur en chef du mensuel Vatanyoli (Voix de la patrie), a disparu le 26 décembre. Il a pu téléphoner brièvement à sa femme le lendemain. c’est là qu’il lui a dit qu’il était en détention.

Arash Ghaleh Golab travaille pour différents médias de la province du Khouzistan. Les agents du régime l’ont arrêté sur ordre d’un tribunal révolutionnaire à Abadan le 21 décembre. On lui reproche sa collaboration avec un journaliste à l’étranger. La province du Khouzistan a connu récemment une vague d’arrestations d’intellectuels et de journalistes.

Des agents du ministère du renseignement ont arrêté le journaliste Hassain Moussavi et le poète Raouf Delfi à leur domicile à Abadan le 17 décembre. On ignore où on les a emmenés. Leurs familles n’ont reçu aucune nouvelle d’eux depuis leur arrestation. Moussavi a travaillé avec plusieurs médias de la province du Khouzistan, dont l’hebdomadaire Yadegar.

Au total, 29 journalistes sont détenus en Iran

Tant Moussavi que Delfi ont récemment critiqué le climat de sécurité à Abadan. Ils ont aussi critiqué le fait que la police avait empêché la tenue d’une cérémonie à Téhéran le 2 décembre. Son but était de commémorer les meurtres, à l’automne 1998, de nombreux intellectuels et journalistes qui défendaient la liberté d’expression.

Auparavant, les agents du régime ont arrêté Rahil Moussavi, dans la ville de Khorramshahr, dans le sud du pays, le 8 décembre. Il s’agit d’une jeune femme photographe, qui a couvert un rassemblement d’écologistes qui s’inquiètent de la rivière Karoun.

Au total, 29 journalistes et journalistes citoyens sont maintenant détenus en Iran, qui est l’une des cinq plus grandes prisons du monde pour le personnel des médias.