Publié le : 26th janvier 2021

infirmières eau potable iran

CSDHI – Depuis des semaines, il ne se passe pas une journée en Iran sans que ses villes ne soient le théâtre de protestations. Celles de ces derniers jours portaient les revendications des infirmières réclamant de l’eau potable. Ou des salaires plus élevés.

Infirmières locales à Téhéran – demande d’eau potable – Qazvin

Les habitants d’un village du nord-ouest de l’Iran ont organisé un rassemblement pour réclamer de l’eau potable. Par ailleurs, les infirmières d’un hôpital de Téhéran ont réclamé une augmentation de salaire au cours de manifestations organisées hier et aujourd’hui.

Les infirmières de Téhéran réclament des salaires plus élevés

À Téhéran, les infirmières de l’hôpital Milad se sont réunies aujourd’hui pour réclamer des salaires plus élevés. Un manifestant a déclaré que les infirmières ont mis leur vie en danger pour soigner pendant la pandémie. Pourtant, leurs salaires n’ont pas augmenté.

Un responsable de la santé a déclaré en décembre 2020 que les infirmières iraniennes recevaient des salaires inférieurs pendant la pandémie de la COVID-19. Le chef du Conseil suprême de l’Organisation des infirmières a déclaré que les salaires des infirmières avaient diminué. Et ce, malgré la charge de travail supplémentaire pendant la pandémie. En plus, les autorités ne les ont pas payées durant quatre mois.

Les habitants de Qazvin protestent contre les dégâts causés aux canalisations d’eau

À Qazvin, les habitants ont protesté contre le manque d’eau potable. Selon l’agence de presse officielle ILNA, les villageois du village de Lat se sont rassemblés devant le bureau du maire. Les villageois de la province de Gilan, dans le nord de l’Iran ont coupé quatre kilomètres de leurs canalisations dans les régions montagneuses.

Un manifestant, Hamdollah Hosseini, a déclaré que cela faisait près d’une décennie que le village de Lat avait des problèmes d’eau en raison de désaccords avec les habitants du village de Nodeh dans la province de Gilan.

La coupure de l’eau potable des villages ont créé de nombreux problèmes pour les habitants.

Les travailleurs réclament de meilleures conditions de travail

Les employés de la National Iranian Oil Company ont organisé hier un rassemblement dans la rue Taleghani à Téhéran. Ils exigent de meilleures conditions de vie, des soins de santé et des changements dans leurs documents de retraite.

Toujours à Abadan, dans le sud-ouest de l’Iran, les travailleurs du pétrole se sont rassemblés devant la raffinerie d’Abadan pour exiger des changements dans leurs conditions de travail.   Les cimentiers de Dehloran, dans l’ouest de l’Iran, ont organisé des manifestations pour la quatrième journée consécutive. Ils réclament leurs salaires et assurances impayés.

Source : Iran News Wire