Publié le : 23rd février 2021

pasdatans-attaquent-baloutches-iran

CSDHI – Lundi, les forces iraniennes des pasdarans ont affronté des Baloutches qui transportent du carburant.

Les premières informations annoncent 8 morts

Les affrontements se sont produits dans la région frontalière du Sistan-Baloutchistan. Les premières informations indiquent que les pasdarans ont tué au moins 8 personnes. Et ils ont blessé des dizaines d’autres qu’on a emmenées à l’hôpital.

Les pasdarans ont creusé de grands trous dans les points zéro de la frontière pour empêcher le mouvement des locaux baloutches. Ceux qui transportent du carburant à travers la frontière, ce qui a entraîné des protestations de la part des locaux.

Un certain nombre d’habitants se sont rassemblés aujourd’hui devant la base des pasdarans dans la ville de Saravan. Ils ont demandé la réouverture de la frontière et la permission de voyager. Cependant, les pasdarans ont ouvert le feu sur eux.

On estime que les pasdarans auraient tué ou blessé plus d’une douzaine de personnes jusqu’à présent.

Les pasdarans ont ouvert le feu sur les habitants du village

Ils ont ouvert le feu à l’intérieur d’un village, forçant tous les villageois, y compris les femmes et les enfants, à fuir. Personne ne pouvait plus entrer dans le village.

La campagne des activistes baloutches a identifié trois des habitants tués suite à l’attaque des pasdarans : Abdul Rahman Shahrestani, Rahman Bakhsh Dehwari et Anas Sahebzadeh.

Les pasdarans ont jeté les corps de plusieurs résidents dans un canal. Ils n’ont permis à personne de s’approcher des corps.

Selon des sources bien informées, « les pasdarans ont demandé à la « Mersad Force » de l’aider à disperser les habitants. Ainsi, ils sont également arrivés avec un équipement complet, et des gardes-frontières ont encerclé les transporteurs de carburant baloutches. »

D’autres informations annoncent plus de 50 tués et blessés

« Le bilan des morts et des blessés s’élève à plus de 50 personnes. Et malgré le siège, les ambulances transportent les corps des morts et des blessés », rapporte la campagne des militants baloutches.

Les informations indiquent que les pasdarans ont incendié des dizaines de véhicules de la population locale.

Selon Rasanak, une agence de presse régionale sur les droits de l’homme, l’état de guerre a été instauré dans la ville de Sheston. Diverses forces de sécurité et militaires, toutes non indigènes, patrouillent dans la ville.

En raison du rassemblement des familles des victimes devant l’hôpital Razi et la morgue de Sheston City, les rues menant à ces lieux sont complètement fermées.

Source : Iran HRM