Publié le : 19th mars 2021
Sirvan-Mohammadi-Kermanshah.

Sirvan Mohammadi

CSDHI – Lors d’une fusillade de la police hier à Kermanshah, dans l’ouest de l’Iran, des agents du régime ont tué un homme et blessé un autre.

Un homme blessé, l’autre décédé

Selon le site Internet de l’organisation Hengaw, on a pu identifier les hommes. Ils s’appellent Sirvan Mohammadi, 25 ans, et Ali Ahmadi, 70 ans. Les forces de police les ont blessés tous deux. Puis, elles les ont conduits à l’hôpital. Cependant, Sirvan est décédé en raison de la gravité de ses blessures. Les deux hommes étaient des adeptes de la minorité religieuse Yarsani, interdite par le régime iranien.

Selon les informations, la fusillade a commencé lorsque la police est intervenue dans un affrontement local.

Quatrième fusillade de la police en mars

Il s’agit de la quatrième fusillade de la police contre des civils iraniens en mars.

La semaine dernière, la police a ouvert le feu sur une voiture dans le comté de Rask, dans le sud-est de l’Iran. Elle a blessé une femme et tué un mineur. Le mineur s’appelait Younes Yazdanshenas. Il se trouvait avec sa tante, Nour Bibi. Une source bien informée a déclaré que les deux individus allaient faire des courses médicales quand la police a ouvert le feu sur eux. C’était après avoir passé un poste de contrôle. La source a ajouté qu’on les a tranférés, tous les deux, à l’hôpital de Chabahar. Mais Younes est décédé en raison de la gravité de ses blessures.

Début mars, la police a ouvert le feu sur des citoyens baloutches dans les villes de Minab et Mirjaveh, dans le sud-est du pays. Elle a tué un père et son fils Mazar et Attallah Gazouie, à Mirjaveh. À Minab, elle a abattu un transporteur de carburant, Ahmad Qasemi.

204 Iraniens abattus en 2020

La police et les forces de sécurité iraniennes procèdent à ces fusillades en toute impunité. Selon le rapport annuel d’une association de défense des droits humains, au moins 204 citoyens iraniens ont été directement ou indirectement tués ou blessés par les forces de sécurité de l’État iranien en 2020, dont 74 ont perdu la vie.

Source : Iran News Wire