Publié le : 29th mars 2021
Ebrahim-Atshani-Mostafa-Hargani

Ebrahim Atshani et Mostafa Hargani

CSDHI – Les forces de sécurité et la police iraniennes ont abattu deux jeunes hommes de la minorité arabe d’Iran. Ces meurtres se sont produits au cours d’une fusillade arbitraire dans la ville de Shush. Celle-ci se situe dans la province du Khouzistan, dans le sud-ouest de l’Iran.

Ils avaient respectivement 20 et 22 ans

Selon des sources locales, Ebrahim Atshani, 20 ans, et Mostafa Hargani, 22 ans, sont morts par balle.  Les forces du Bassidj des pasdarans de la base de Danesh dans la ville de Shush leur ont tiré dessus. Les deux jeunes hommes ont perdu la vie après leur transfert à l’hôpital.

Les deux hommes se trouvaient sur une moto le vendredi 26 mars, lorsque les forces du Bassidj ont tiré sur Ebrahim Atshani à l’estomac et aux jambes, et sur Mostafa Hargani à l’épaule.

Après leur transfert à l’hôpital, ils sont décédés, plus tard, dans la journée de samedi.

Les agents du régime avaient arrêté Ebrahim Atshani lors des manifestations de novembre 2019. Puis, la justice l’avait libéré sous caution après plusieurs mois d’emprisonnement.

Les médias officiels n’ont pas rapporté la mort des deux jeunes hommes.

Le régime accuse les jeunes hommes d’actes belligérants

Selon certains rapports, des responsables du gouvernement local ont prétendu que les deux jeunes hommes ont été abattus lors d’une attaque contre un séminaire, un palais de justice et la base du Bassidj de Danesh. Toutefois, leurs familles ont démenti ces allégations.

Les forces de sécurité et la police du régime iranien ont l’habitude de tirer et de tuer des civils.

En août 2020, les forces de sécurité officielles ont abattu deux jeunes motocyclistes à Téhéran. Les autorités ont prétendu que c’était parce qu’ils n’avaient pas présenté leur permis de conduire.

Les deux hommes ont été arrêtés par la police à Shahriar, dans le sud de Téhéran. Puis, on leur a demandé de montrer leur permis de conduire. Ils ont tenté de quitter les lieux. La police a ouvert le feu sur eux, tuant Alireza Goudarzi sur le coup. Le deuxième homme, Alireza Jafarlu, était blessé mais il est décédé faute de soins médicaux.

Source : Iran HRM