Publié le : 30th mars 2021

accord chine iran

CSDHI – Les manifestants contre l’accord Iran-Chine de 25 ans sont descendus dans les rues, hier, à Téhéran, Karaj et Ispahan. Ils estiment que le régime vend son pays à la Chine. Des images circulant sur les médias sociaux montraient des Iraniens rassemblés devant le Parlement, scandant « L’Iran n’est pas à vendre » et « Les Iraniens nous soutiennent ! »

Parmi les slogans scandés dans les rassemblements, nous pouvions notamment entendre : « Mort à ceux qui vendent leur nation », « nous nous battrons et mourrons mais nous reprendrons notre pays » et « nous serons ici tous les jours jusqu’à ce que l’accord soit annulé ! »

À Karaj, les manifestants se sont rassemblés devant le bureau du gouverneur provincial. À Ispahan, les manifestants tenaient des pancartes disant « La Chine, sort de l’Iran » et « Nous voulons que l’accord de 25 ans soit annulé. »

Les forces de sécurité et la police étaient très présentes lors des rassemblements.

Les Iraniens ont utilisé des graffitis muraux pour montrer à quel point ils méprisaient l’accord. Ils ont également tweeté avec l’hashtag en farsi « Accord Iran-Chine de 25 ans » et #ChinaGetOutofIran, #IranIsNotForSale, et d’autres hashtags similaires.

Les ministres iranien et chinois des affaires étrangères ont signé un accord de coopération de 25 ans le 7 mars.  Les médias ont diffusé l’accord en direct sur la télévision officielle. Les détails complets de l’accord de 25 ans entre la Chine et l’Iran ne sont pas encore publiés. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré que l’accord était une « feuille de route » pour le commerce et la coopération économique et de transport, avec un accent particulier sur les secteurs privés des deux pays. L’accord devrait également prévoir des investissements chinois dans les secteurs de l’énergie et des infrastructures en Iran.

Des sources non confirmées ont écrit que la Chine investira 238 milliards d’euros dans l’industrie pétrolière et gazière iranienne, et 102 milliards d’euros dans les industries du transport iranien. En échange, les projets chinois seront prioritaires et 5 000 soldats chinois seront envoyés en Iran pour superviser la « sécurité » de leurs projets.

Suite aux critiques concernant la raison pour laquelle les détails de l’accord n’ont pas été publiés, l’assistant du ministère des affaires étrangères pour les affaires d’Asie-Océanie, Reza Zabib, a déclaré qu’il n’était « pas habituel » de publier des accords qui sont « inapplicables. »

Avec l’accord Chine-Iran de 25 ans, le régime iranien prévoit de reconstruire l’économie dévastée en utilisant les ressources de la Chine pour neutraliser les sanctions américaines, prolongeant ainsi sa dictature et son règne corrompu. Cependant, en vendant les ressources de l’Iran à des pays étrangers, Khamenei alimente encore plus la colère intérieure.

Source : Iran News Wire