Publié le : 28th avril 2021

jineh-bourdian

CSDHI – Une jeune fille de 17 ans du village de Kuper près de Piranshahr, dans le nord-ouest de l’Iran, s’est suicidée par pendaison hier. Selon l’agence de presse HRANA, la jeune fille de 17 ans s’appelait Jineh Bourdian. Jineh s’est tuée en raison du désaccord de sa famille sur son choix de mariage.

Parisa s’est suicidée le 20 avril

Lors d’un autre incident, le 20 avril, une jeune fille de 15 ans, qui s’appellait Parisa, a sauté d’un immeuble de quatre étages à Téhéran. Elle est morte. Parisa s’est suicidée à cause du refus de sa famille de la fiancer. En plus, son petit ami de 19 ans l’avait menacé de publier une vidéo personnelle d’elle si elle ne l’épousait pas.

Le 19 avril, c’est Une jeune fille de 12 ans qui se pend

Le 19 avril, une jeune fille de 12 ans s’est pendue. Elle est morte à Khorramshahr, dans le sud-ouest de l’Iran. On ne sait pas pourquoi elle s’est suicidée.

Le 16 avril, une jeune mariée s’immole par le feu

Dans le nord de l’Iran, le 16 avril, une jeune mariée de 17 ans s’est immolée. Elle est décédée après la mort de son bébé.

Le 17 avril, 84 personnes tentent de se suicider en une seule journée

Le 17 avril, une agence de presse officielle iranienne a déclaré que 84 personnes avaient tenté de se suicider en une seule journée dans la capitale iranienne. Selon ROKNA, ces chiffres choquants ont été recueillis sur une période de 24 heures entre le 15 et le 16 avril. L’article attribue le nombre élevé de tentatives de suicide à la pandémie COVID-19. Celle-ci a jusqu’à présent fait plus de 250 000 morts. Cependant, la plupart des suicides en Iran sont le résultat de la pauvreté et de problèmes économiques et sociaux.

Des méthodes de suicide plus violentes

L’article indique également que la méthode de suicide en Iran est devenue plus violente.  Il y a une diminution de l’empoisonnement aux drogues et une augmentation de l’utilisation d’armes à feu et du saut en hauteur.

Selon des chercheurs en sciences sociales, de 2015 à 2019, le taux de suicide en Iran a augmenté de 60 % de manière significative.

Les taux de suicide augmentent de manière étonnante

Le site officiel Khabar Online a écrit : « Les taux de suicide en Iran augmentent de manière étonnante. »

« De 2011 à 2015, les taux de suicide ont augmenté de 66% chez les femmes et de 71% chez les hommes », a écrit Khabar online.

« Depuis des années, les médias ne reçoivent pas de statistiques lorsqu’il s’agit des taux de suicide, car les organisations concernées refusent de les publier », ajoute le site web.

Source : Iran News Wire