Publié le : 7th mai 2021

executions-iran

CSDHI – Le régime a exécuté au moins 82 prisonniers au cours des quatre premiers mois de 2021. 22 des 82 exécutions ont eu lieu pour des accusations liées à la drogue, ce qui représente une multiplication par trois par rapport à la même période des deux années précédentes. En septembre 2019 et le régime a exécuté neuf personnes pour les mêmes accusations. Les médias officiels n’ont rapporté aucune de ces exécutions. Le nombre de citoyens baloutches exécutés a également augmenté de manière significative par rapport à la même période des deux dernières années.

IHR préoccupé par l’augmentation d’exécutions liées à la drogue

Iran Human Rights se dit très préoccupé par l’augmentation significative du nombre d’exécutions liées à la drogue. IHR met en garde contre la poursuite de cette tendance.

La machine d’exécution de la République islamique continue de réclamer des vies pour semer la peur dans la société. Les accusés liés à la drogue en sont les victimes les moins coûteuses. Si la communauté internationale n’augmente pas le coût politique de ces exécutions en temps opportun, nous ferons face à une nouvelle vague d’exécutions liées à la drogue au cours des prochains mois », a déclaré Mahmood Amiry-Moghaddam, directeur d’IHR.

Selon le Département des statistiques du RSI, le régime a exécuté au moins 82 personnes pour différentes accusations au cours des quatre premiers mois de 2021. Seulement 21 des 82 exécutions ont été signalées par des médias ou des responsables nationaux en Iran.

Depuis janvier 2021, 84 personnes exécutées

Sur ces 82 exécutions, quatre étaient des femmes. Le régime en a exécuté huit pour des motifs politiques ou de sécurité et 22 pour des motifs liés à la drogue.

Le nombre d’exécutions liées à la drogue a considérablement augmenté par rapport aux statistiques des deux dernières années. Sept et neuf personnes ont été exécutées pour des accusations liées à la drogue au cours de la même période en 2019 et 2020, respectivement.

La vague d’exécutions de citoyens baloutches a débuté fin 2020 et s’est poursuivie. Le régime des mollahs a exécuté au moins 15 prisonniers baloutches jusqu’à présent en 2021.

Source : IHR