Publié le : 11th mai 2021
La-mere-de-Meisam-Narouie

La mère de Meisam Narouie, un enfant baloutche tue par les forces de sécurité iraniennes tient son corps sans vie

CSDHI – Les forces de sécurité de la province du Sistan-Baloutchistan, dans le sud-est du pays, ont tué un enfant baloutche par balle aujourd’hui à Iranshahr.

L’enfant s’appelait Meisam Narouie, âgé de cinq ans. Une courte vidéo de son corps sans vie dans les bras de sa mère, qui criait « Dieu, mon enfant » en baloutche, est paru sur les chaînes de médias sociaux baloutches.

D’autres vidéos amateurs montrent les forces de sécurité ouvrant le feu sur des habitants baloutches qui s’étaient rassemblés à un poste de contrôle à Mohammadan, dans l’Iranshahr, pour protester contre le meurtre de l’enfant baloutche.

Selon les médias baloutches, les tensions sont fortes dans la région, les habitants en colère protestant contre la mort de Meisam Narouie. Des perturbations de l’Internet ont également été signalées dans la région.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Le 8 mai, les forces des stupéfiants ont ouvert le feu sur Reza Hosseini. Il était professeur à l’université Suran Azad, dans la province du Sistan-Baloutchistan. Reza se rendait en voiture à Zahedan pour le traitement de sa femme. C’est alors que les forces des stupéfiants ont ouvert le feu et ont crevé tous ses pneus. La voiture s’est alors immobilisée. Malgré l’immobilisation de la voiture, les forces ont tiré sur Reza, le blessant grièvement à la tête et au cou. On a transféré le professeur à l’hôpital. Il se trouve actuellement dans le coma.

La dernière série de manifestations dans le Sistan-Baloutchistan a commencé à Saravan le 22 février. Elle s’est poursuivie pendant cinq jours lorsque les pasdarans ont ouvert le feu sur des transporteurs de carburant, rassemblés pour protester contre l’interdiction faite par les pasdarans de vendre leur carburant au Pakistan voisin. Les manifestants ont pris d’assaut un bureau du gouverneur et des bases de pasdarans. Puis, ils ont incendié des véhicules de police.

Source : Iran News Wire