Publié le : 28th mai 2021

Faez-Torkamani-et-Safi-o-llah-Shahnavazi-iranCSDHI –  Les agents de la police des mollahs ont tué trois cette semaine trois civils iraniens.

Ouest de l’Iran

La police iranienne a tué le 26 mai un porteur transfrontalier kurde ou « Koulbar », à Sarpol Zahab, dans l’ouest de l’Iran. Selon Human Rights News Agency (HRANA), l’homme s’appelait Ghobad Rahmani, il était âgé de 28 ans.

Ghobad était un Koulbar. « Être Koulbar » est devenu une profession importante pour beaucoup dans les villes de l’ouest de l’Iran qui bordent l’Irak et la Turquie. Les Koulbars sont engagés pour transporter de lourdes charges au-delà de la frontière pour un salaire de misère. En raison du manque de développement économique, de l’augmentation de la pauvreté et du chômage dans l’ouest de l’Iran, de plus en plus de Kurdes iraniens sont contraints d’exercer ce métier dangereux et pénible. Le régime classe les Koulbars dans la catégorie des « contrebandiers. » Ses agents les abattent et les tuent régulièrement.

Sud-est de l’Iran

Les forces de police ont tué un civil à Zeh-e Kalut, dans la province de Kerman (sud-est). Selon le site Web Baloch Campaign, l’homme s’appelait Safi-o-llah Shahnavazi. Shahnavazi conduisait son camion lorsque la police a ouvert le feu sur lui. Le camion s’est alors renversé. Shahnavazi est mort sur place. Les informations indiquent également qu’il y avait un enfant de 13 ans avec lui, mais le sort de l’enfant est flou.

Sud de l’Iran

Dans une autre affaire, le 26 mai, un transporteur de carburant baloutche est mort à Minab, dans le sud de l’Iran. Selon la campagne baloutche, le transporteur de carburant s’appelait Faez Torkamani. Les forces de secours ont ouvert le feu sur sa voiture sans sommation. La voiture a fait des tonneaux et a pris feu. Faez est mort brûlé et tué dans l’incident.

La police et les forces de sécurité iraniennes procèdent à ces tirs en toute impunité.

Selon une association de défense des droits de l’homme, en 2020, les forces de sécurité du régime iranien ont pris pour cible, directement ou indirectement, au moins 204 citoyens iraniens, dont 74 ont perdu la vie.

Source : Iran News Wire